Call Button
5 (100%) 5 votes

Une bonne vision est un cadeau précieux et il est facile de le tenir pour acquis. Imaginez un instant ce que serait la vie si votre vision était altérée de façon permanente et ne pouvait être corrigée par des lunettes, des lentilles de contact ou une chirurgie de la vue. C’est la situation dans laquelle beaucoup de gens se trouvent tous les jours, souffrant de ce qu’on appelle la « déficience visuelle« .

D’après l’OMS, plus de 80 % des personnes aveugles ou malvoyantes sont des personnes de 50 ans et plus, soit environ 1,2 millions de personnes âgées malvoyantes en France. Et avec l’accroissement de la population vieillissante, ce chiffre devrait doubler d’ici 2050.

Devenir dépendant des autres peut être plus invalidant que la maladie elle-même. Il faut donc faire preuve de souplesse et apprendre de nouvelles façons d’accomplir les tâches quotidiennes, pour vivre en toute indépendance.

Dans ce défi, la famille est très importante pour accompagner le senior à s’adapter à sa perte de vision et à rester autonome.

Voici quelques conseils pour aider à conserver son autonomie malgré une déficience visuelle chez la personne âgée et les aides financières possibles.

L’indépendance malgré la déficience visuelle chez la personne âgée

La difficulté de lecture est le problème le plus souvent signalé par les personnes malvoyantes. Ensuite viennent la conduite automobile, l’utilisation de loupes et d’autres matériels, la mobilité, les tâches courantes à domicile, les problèmes liés à l’éclairage et aux reflets et enfin les difficultés à reconnaître le visage des personnes.

Il est donc important d’apprendre à faire les choses différemment afin de rester indépendant. Le logement doit également être réadapté pour mieux se repérer et éviter les chocs et les chutes.

Si vous avez un ami ou un membre de votre famille malvoyant, voici 10 conseils pour les aider à conserver leur autonomie.

#1 : S’équiper de matériel adapté pour les malvoyants

Une personne ayant une déficience visuelle aura besoin de matériels adaptés pour faciliter les tâches de la vie quotidienne notamment d’une paire de lunettes de lecture, d’une loupe avec une lumière intégrée, à pied ou électronique, d’une lampe de poche …

Vous pouvez aider votre proche en organisant une visite chez son ophtalmologue pour savoir quels sont les matériels les plus adaptés à ses besoins et ensuite l’aider à se familiariser avec.

#2 : Désencombrer le logement

Quelques ajustements faciles du logement peuvent améliorer la visibilité et réduire le risque de chute chez la personne malvoyante. Pour cela, il faut désencombrer des choses inutiles et éliminer les dangers potentiels tels que les tapis, les cordons électriques, les tables basses en verre ou table d’appoint …

Dégagez les zones de passages, couloirs … pour faciliter et sécuriser les déplacements dans le logement en repositionnant ou supprimant des meubles.

Si votre proche a des troubles de la mémoire, il est déconseillé de faire de trop grands changements.

#3 : Augmenter l’éclairage dans le logement

Une personne âgée a besoin de presque trois fois plus de lumière qu’une personne âgée de 20 ans. Une personne malvoyante aura besoin d’encore plus d’éclairage pour réduire les risques de trébuchement et de chute.

Assurez-vous que le logement soit bien éclairé, avec des ampoules à haute intensité et des lampes supplémentaires (lampe de lecture, lampe de poche) et une loupe éclairante. La cuisine, la salle de bain, la chambre à coucher, les toilettes et les zones de passage doivent toutes être entièrement et uniformément éclairées.

De plus, il faut éclairer sans trop éblouir, car l’éblouissement réduit davantage la vision et peut causer la fatigue oculaire.

#4 : Créer une organisation

Il faut organiser le logement pour avoir des repères et mieux retrouver les affaires. Désignez des endroits pour les articles d’usage courant et assurez-vous de remettre les objets au même endroit à chaque fois afin que votre proche sache toujours où ils se trouvent. Parfois, l’utilisation d’un panier pour ranger des objets tels que des clés, des télécommandes et d’autres objets peut faciliter la recherche.

#5 : Étiqueter en gros caractères

Ajoutez des étiquettes en gros caractères à tous les produits et objets d’usages courants. En effet, pour la plupart des personnes ayant une déficience visuelle, plus le lettrage est gros, mieux c’est.

Vous pouvez tout étiqueter avec de grands caractères gras sur des couleurs contrastantes. Par exemple, vous pouvez utiliser du scotch de bricolage de couleur claire avec un marqueur noir gras.

Bien sûr, si la déficience visuelle rend difficile la lecture des caractères, même les plus gros et les plus gras, vous devriez vous fier à un contraste de couleurs frappant ou même à des textures différentes pour identifier les choses dans la maison.

#6 : Créer une liste de numéros d’urgence

Il faut créer une liste des numéros de téléphone importants en gros caractères en incluant les médecins et les personnes à contacter en cas d’urgence, et mettre la liste à un endroit facile d’accès.

#7 : Adopter des couleurs contrastées

La juxtaposition des couleurs claires et foncées peut rendre les activités quotidiennes beaucoup plus faciles pour une personne qui a encore une certaine vision. Comme les couleurs, il peut être difficile pour les malvoyants de détecter les portes, les escaliers et les meubles et surtout les petits objets qui se fondent dans leur environnement.

Pour la vaisselle, n’utilisez pas d’assiettes fortement décorées, car les aliments deviennent difficiles à identifier ou de verres ou de plats transparents, car ils deviennent invisibles. Privilégiez les couleurs unies pour mieux voir le contenu.

S’il y a des escaliers dans le logement, collez des bandes de ruban de couleurs vives sur le nez des marches pour avoir un repère visuel, faciliter et sécuriser les déplacements.

Dans la salle de bain, choisissez des serviettes, des gants et des tapis de bain de couleurs qui contrastent fortement avec la couleur de la baignoire/douche, du lavabo et du revêtement de sol.

#8 : Ne pas oublier les loisirs

Pour aider une personne malvoyante à mieux profiter de la vie, n’oubliez pas les loisirs. Par exemple, offrez-lui des livres audios, des livres en gros caractères et d’autres produits disponibles en gros caractères ou avec de gros contrastes, comme les cartes à jouer, les horloges, les téléphones …

Vous pouvez également investir dans l’achat d’un téléviseur à grand écran qui produit des images à fort contraste.

#9 : Décider d’arrêter de conduire

Dans la majorité des cas, la déficience visuelle est incompatible avec la conduite pour la sécurité de la personne malvoyante et celle d’autrui. Il faut donc se tourner vers des solutions de transport plus adaptées (transport en commun ou services spécialisés avec ou sans accompagnateur).

#10 : Faire appel à une aide à domicile à Paris

Selon le degré de déficience visuelle, accomplir les tâches quotidiennes peut s’avérer difficile, voire impossible. N’hésitez pas à recourir à une aide à domicile à Paris pour le ménage, la toilette, les courses, la cuisine, la prise de médicaments …

Aides financières pour personne âgée malvoyante

Pour faciliter la vie aux personnes malvoyantes dans l’achat de matériel spécialisé, les travaux d’aménagement du logement et pour s’offrir les services d’une aide à domicile à Paris, plusieurs aides financières existent.

Selon la situation de la personne malvoyante, elle peut éventuellement prétendre sous conditions à l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), la PCH (prestation de compensation du handicap) et les aides de l’ANAH (Agence nationale de l’habitat). Selon les organismes auxquels elle est rattachée (caisses de retraite et complémentaires santé) des aides sont également envisageables.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de nos services spécialisés pour avoir une prise en charge de vos dépenses.

Conclusion

Lorsque la vision est compromise, la vie quotidienne, même dans une maison familière, peut devenir compliquée. Quelle que soit l’origine de la déficience visuelle, elle provoque souvent la dépression et des sentiments d’isolement et d’impuissance pour les personnes touchées par ce trouble.

Les personnes âgées craignent souvent que la déficience visuelle n’affecte leur capacité à vivre de façon autonome. Par conséquent, il est important de créer un système de soutien solide pour les personnes malvoyantes. Encouragez votre proche à demeurer actif avec ses amis et à s’en tenir aux passe-temps qu’il aime. Entretenez également une communication ouverte et honnête. Faites savoir à votre proche qu’il peut vous parler de tout même sans exception.