Call Button
5 (100%) 5 votes

L’incontinence urinaire se caractérise par une fuite involontaire d’urine. Pour beaucoup de personnes, aller aux toilettes est quelque chose qu’ils peuvent facilement retarder. Mais pour plus de 3 millions de Français qui souffrent d’incontinence urinaire, il n’est pas possible de se contrôler et d’attendre.

Bien que l’incontinence puisse survenir à tout âge, elle est plus fréquente chez les personnes âgées, surtout les femmes. 2/3 des personnes incontinentes ont plus de 60 ans.

Les personnes incontinentes se donnent beaucoup de mal pour nier et cacher l’incontinence urinaire. Par honte ou par peur de voir leurs vies changées, nombreuses sont les personnes qui refusent d’en parler. Ces troubles sont gênantes et impactent la qualité de vie familiale et sociale du malade : baisse de l’estime de soi, angoisse, isolement, repli sur soi, refus de sortir du domicile, risque de chute et de fractures pour se précipiter aux toilettes …

Il est donc important d’identifier au plus tôt l’incontinence pour aider votre proche à bien le vivre au quotidien.

symptôme incontinence urinaire

Schéma : Fonctionnement de la vessie et incontinence urinaire

Les changements d’humeur chez les incontinents

Si vous avez repéré des changements d’humeur chez votre proche, cela peut être dû à l’incontinence urinaire. En effet, ce trouble peut modifier son comportement et favoriser le repli sur soi, la dépression, l’agressivité, le refus de s’alimenter ou la souffrance psychique et physique.

La communication entre l’aidant et la personne âgée est primordiale. Une oreille attentive est cruciale pour déceler les troubles et les difficultés. Souvent, il est plus facile de se confier à une personne extérieure qu’à un proche, sur ce sujet encore tabou.

La consultation d’un médecin sera nécessaire. En effet, l’incontinence peut souvent être guérie ou contrôlée. Il est par conséquent important de consulter un médecin pour identifier l’incontinence, de la traiter et de limiter les désagréments sur le long terme.

Les différents types d’incontinences urinaires

Il faut identifier le type d’incontinence pour adapter le traitement. Il existe 4 types d’incontinences urinaires :

– Incontinence urinaire d’effort

L’incontinence à l’effort, c’est une perte d’urine non précédée du besoin d’uriner, survenant en général à l’occasion d’un effort physique. On peut également avoir des fuites quand on rit, tousse, éternue, monte des escaliers, porte de charge lourde … car la pression abdominale augmente. C’est la forme d’incontinence la plus fréquente.

– Incontinence par impériosité dite « urgenturie » :

On parle d’incontinence par impériosité lorsque les envies d’uriner sont urgentes, incontrôlables et ne laissent pas le temps d’aller aux toilettes.

C’est dû à une hyperactivité de la vessie qui se contracte anormalement. L’envie pressante d’uriner peut survenir à tout moment, en dehors de tout effort, la nuit ou lors de certaines situations : contact avec l’eau, ouverture de la porte avec les clés …

– Incontinence urinaire mixte

Elle touche les personnes qui souffrent à la fois d’incontinence à l’effort et d’incontinence par urgenturie.

– Incontinence par regorgement

Elle touche généralement les hommes de plus de 50 ans et en cas de troubles neurologiques, les femmes et les plus jeunes peuvent être également concernés.

Elle est due à une perturbation de la fonction d’évacuation de la vessie. Il y a alors un trop-plein et la vessie fuit en permanence.

Les traitements de l’incontinence chez les personnes âgées

Selon le type d’incontinence et la cause, différents traitements peuvent être mis en place : rééducation, thérapie comportementale, traitements médicamenteux ou chirurgicaux ou utilisation de protections urinaires.

À noter que, l’Assurance Maladie ne prend pas à charge les protections urinaires sauf si elles sont liées au traitement de maladies chroniques. Elles peuvent être prises en charge en totalité ou en partie, dans le cadre de l’APA (Allocation Personnalisée pour l’Autonomie), la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) ou par certaines mutuelles.

incontinence urinaire homme femme

Source :  www.ameli.fr

10 conseils pour gérer l’incontinence au quotidien

Il est important de dédramatiser la situation en expliquant à l’incontinent que ce trouble est fréquent et guérissable.

Voici 10 conseils pratiques pour gérer les fuites urinaires au quotidien :

  • Continuer à bien s’hydrater en buvant 1,5 à 2 litres par jour de préférence en journée
  • Éviter de boire beaucoup avant d’aller se coucher
  • Éviter les boissons comme le café, le thé, les boissons gazeuses et l’alcool
  • Avoir une alimentation équilibrée
  • Avoir une activité physique douce régulière comme la marche
  • Faciliter l’accès aux toilettes en dégageant et éclairant les couloirs
  • Installer une poubelle dans les toilettes pour jeter les protections usagées
  • Faire des pauses régulières pour aller aux toilettes
  • Opter pour des sous-vêtements et vêtements faciles à mettre et à enlever
  • Utiliser des protections urinaires pour les sorties

Une aide à domicile à paris pour les incontinents

L’apparition de l’incontinence urinaire est souvent difficile à vivre surtout si elle nécessite une entrée en institution.

Pourtant, le maintien à domicile avec un environnement stable et des repères est le plus conseillé aux personnes âgées. Pour préserver le confort moral et physique d’une personne âgée incontinente, le recours à une aide à domicile est nécessaire. Elle permet à la personne âgée de continuer à vivre chez elle en toute autonomie.

L’adiam propose des services d’aides à domicile pour accompagner les personnes âgées incontinentes dans la vie quotidienne. N’hésitez pas à nous contacter pour en discuter.