Call Button
Maladie d’Alzheimer : comment faire face au diagnostic ?
5 (100%) 2 votes

Maladie d’Alzheimer : comment faire face au diagnostic ?

Votre parent vient d’être diagnostiqué malade Alzheimer ? Quelles sont les premières actions à mettre en place ? Premières actions, aide… voici les réponses à vos questions.

Le diagnostic vient de vous être annoncé : un de vos parents est atteint d’Alzheimer. Vous comprenez aussitôt que la maladie va bouleverser sa vie et la vôtre. Vous allez devoir affronter les pertes de mémoire, la désorientation, les problèmes de langage et de compréhension, l’agressivité parfois. Pour vous aider à gérer le stress engendré par la maladie de votre proche, suivez nos conseils.

Réagir : n’attendez pas pour mettre les premières actions en place

Sécurisez l’environnement du malade comme vous le feriez pour un jeune enfant. Enfermez sous clé les médicaments et produits dangereux. Installez un extincteur et mettez le numéro des pompiers en évidence.

Tant que votre proche peut effectuer des activités qu’il pratiquait avant sa maladie, soutenez-le dans cette démarche. Il conservera ses facultés cognitives plus longtemps.

Ne restez pas seul, faites-vous aider

S’occuper d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer est très éprouvant. Pour ne pas y laisser votre santé, il est vital de vous faire aider.

 Pour vous soulager, vous pouvez faire appel à notre service d’aide à la personne, vous pouvez nous déléguer par exemple, les tâches ménagères, la préparation des repas, les courses … Pensez également aux soins infirmiers à domicile pour la toilette, la prise des médicaments, les pansements éventuels.

L’Adiam dispose également d’une Équipe Spécialisée Alzheimer (ESA) pour les soins d’accompagnement et de réhabilitation à domicile (pris en charge à 100 % par la sécurité sociale sur prescription médicale).

Certains EPHAD proposent un accueil de jour pour vous permettre de prendre un peu de temps pour vous.

 

Si vous sentez que vous avez besoin d’une aide psychologique, demandez-la. Participer à un groupe de parole, vous former grâce à l’Association France Alzheimer qui accompagne les aidants familiaux peut être d’un grand soutien.

Les aides financières

On le sait, s’occuper d’une personne malade coûte cher. Vous devrez peut-être mettre votre activité professionnelle entre parenthèses.

Plusieurs organismes peuvent vous aider dans le montage de votre dossier :

  • CLIC Centre local d’information et de coordination si votre parent a plus de 60 ans
  • MDPH Maison départementale des personnes handicapées s’il a moins de 60 ans
  • CAVP Centre  d’action sociale de la ville de Paris. Renseignements auprès de votre mairie
  • Conseil Général : renseignements en mairie également NON

Vous trouverez également dans cet article des informations sur les aides financières et les réductions d’impôts pour les aides à domicile

Connaître la maladie d’Alzheimer pour mieux l’apprivoiser

En 1907, le neuropathologiste et psychiatre allemand Aloïs Alzheimer (1864 – 1915) identifie la maladie sur une patiente âgée de 51 ans, présentant des signes de démence. Après sa mort, il pratique l’autopsie de son cerveau et découvre des lésions neuropathologiques. Il conclut à « une maladie particulière du cortex cérébral. » Son nom est donné à la maladie en 1910.

Avec 225 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année en France, d’ici 2020, il y aura 1 275 000 malades Alzheimer.

À l’heure actuelle il n’existe aucun traitement permettant de guérir la maladie. Neurodégénérative, elle détériore progressivement et définitivement les cellules nerveuses. On l’associe à la vieillesse parce qu’elle affecte principalement les personnes âgées, mais elle peut aussi toucher des sujets jeunes.

Pour en savoir plus sur le sujet :

Se sentir démuni face à la maladie d’un proche atteint d’Alzheimer est naturel.  Il est essentiel d’être préparé psychologiquement car, à un moment, vous deviendrez le parent de votre parent et vous devrez affronter ses pertes de mémoire.

Les aidants familiaux sont environ 11 millions en France (ce chiffre comprend tous les aidants, quelle que soit la pathologie du malade), autant de personnes prêtes à vous faire bénéficier de leur expérience, sans compter les organismes officiels.

Le conseil que nous pourrions vous donner est celui-ci : ne restez pas seul et soyez accompagné. L’Adiam peut vous aider dans cette épreuve.