3.3/5 - (16 votes)

Une hernie hiatale est une lésion du tube digestif fréquente chez les adultes, mais surtout chez les personnes âgées. Selon des études menées, elle touche 20 à 60 % des adultes à un certain moment de leur vie. 10 % sont des personnes de moins de 40 ans. Elle est plus courante chez les seniors de plus de 60 ans.

Hernie hiatale : définition

La hernie hiatale se définit comme un enfoncement d’une partie de l’estomac dans la cavité thoracique. Cet organe passe à travers le hiatus œsophagien qui est une petite ouverture traversée par l’œsophage. Cela entraîne une compression du diaphragme, un muscle respiratoire séparant la cavité thoracique de l’abdomen.

Il existe différents types de hernies hiatales. Les plus fréquents sont :

  • La hernie hiatale par glissement : la jonction entre l’œsophage et l’estomac appelée cardia remonte et s’incruste dans le thorax. Ce cardia emporte une partie plus ou moins importante de l’estomac avec lui.
  • La hernie hiatale paraœsophagienne ou par roulement : le cardia reste en place en dessous du diaphragme, mais la hernie se forme près de l’œsophage.

Sachez qu’il existe une forme de hernie hiatale mixte qui rassemble les deux citées précédemment. Il y a également la hernie entière de l’estomac qui concerne aussi d’autres viscères.

infigraphie hernie hiatale medicale

Types de hernie hiatale

Les quatre types de hernies hiatales sont classés ci-dessous.

  • Type I : Hernie hiatale par glissement
  • Le type II : Hernie hiatale par roulement
  • Le type III
  • Type IV

Hernie hiatale par glissement

La hernie par glissement ou hernie de type I est la plus fréquente, représentant environ 90% des hernies hiatales.

Lorsque vous mangez, les aliments passent par l’œsophage qui traverse l’ouverture du diaphragme, pour atteindre l’estomac. Dans le cas d’une hernie coulissante, l’estomac et la partie inférieure du hiatus sont poussés vers la poitrine à travers le diaphragme.

Les symptômes de la hernie hiatale par glissement sont des douleurs, des brûlures d’estomac, des ballonnements, un goût acide dans la bouche et des difficultés à avaler.

Hernie hiatale par roulement

La hernie hiatale par roulement ou hernie de type II est également appelée hernie hiatale paraoesophagienne. Dans ce type de hernie, l’estomac est poussé vers le médiastin.

Le médiastin est une division de la cavité thoracique qui contient de nombreux organes vitaux comme le cœur, la trachée, les vaisseaux sanguins et les glandes thyroïdiennes.

Les symptômes courants de la hernie de type II sont les nausées, les renvois, les douleurs thoraciques, les ballonnements et le refoulement des aliments.

Hernie hiatale de type III (hernie hiatale mixte)

La hernie hiatale de type III combine la hernie paraoesophagienne et la hernie par glissement.

Hernie Hiatale de type IV

Enfin, les hernies hiatales de type IV sont des hernies massives définies par la présence de l’estomac et d’autres organes abdominaux dans la cavité thoracique. Ce phénomène est dû à un défaut important de la membrane phréno-œsophagienne, ainsi qu’à une laxité accrue du hiatus œsophagien, offrant une plus grande surface pour la saillie des organes. Les hernies hiatales de type IV sont considérées comme rares, représentant moins de 5 % de toutes les hernies hiatales.

La hernie hiatale de type III et de type IV est considérée comme la forme la plus rare de hernie. Le traitement recommandé pour la hernie hiatale de type IV est la thoracotomie, la laparotomie ou la thoracolaparotomie.

Quelles sont les causes d’une hernie hiatale ?

Les véritables causes de la hernie hiatale ne sont pas encore clairement identifiées. Dans certains cas, cette pathologie s’avère congénitale. En effet, certaines personnes présentent une anomalie du hiatus dès la naissance. Il s’agit de l’orifice permettant à l’œsophage de traverser le diaphragme afin d’amener les aliments jusqu’à l’estomac. Il se peut que cet orifice soit trop large ou que l’ensemble du diaphragme soit mal refermé, ce qui favorise la hernie.

Dans la majorité des cas, la hernie hiatale apparaît à un moment donné de la vie. Chez les personnes âgées, elle est causée par un élargissement du hiatus dû à la diminution de l’élasticité et de la rigidité du diaphragme, en raison de l’âge. Cette petite ouverture laisse remonter une partie ou la totalité de l’estomac, voire les autres organes présents dans l’abdomen.

Certains facteurs de risques de la hernie hiatale ont été identifiés. Il s’agit de l’obésité, de la grossesse et du tabagisme.

douleur hernie hiatale

Quels sont les symptômes d’une hernie hiatale ?

Comme la hernie hiatale n’est pas une maladie en soi, les personnes qui en sont atteintes peuvent ne pas présenter de signes apparents. Cependant, elle peut se manifester par divers symptômes dans certains cas, en fonction du type de la hernie. Par exemple, elle peut s’accompagner de brûlures d’estomac, de hoquet, de vomissements, de nausées, d’éructations ou encore de régurgitations. Les autres signes courants sont une gêne parfois douloureuse dans l’abdomen ou la poitrine, une irritation de la gorge, une toux récurrente et/ou des crampes d’estomac.

Si la hernie hiatale est volumineuse, elle se reconnaît à des difficultés respiratoires, des saignements continus et une torsion dans l’estomac provoquant de violentes douleurs. Une hémorragie digestive peut aussi apparaître et causer une anémie et/ou un manque de fer. Quoi qu’il en soit, la détection d’une hernie hiatale requiert un diagnostic médical. La plupart du temps, elle nécessite des tests en laboratoire et une imagerie.

D’une manière générale, les symptômes de la hernie hiatale peuvent se manifester par les signes suivants :

  • Reflux gastro-œsophagien : Il s’agit du symptôme le plus courant et le plus évocateur de la hernie hiatale. Il se caractérise par une sensation de brûlure derrière le sternum. Cette douleur peut s’intensifier en cas de pression accrue sur l’abdomen, par exemple lors de l’inclinaison vers l’avant.

  • Dysphagie : Certaines personnes atteintes d’une hernie hiatale peuvent ressentir une douleur en avalant des aliments. Cela peut être préoccupant, car cela peut suggérer une œsophagite, une inflammation de l’œsophage.

  • Douleur dans le creux de l’estomac : Les patients peuvent éprouver une douleur localisée dans la partie supérieure de l’abdomen, également connue sous le nom d’épigastre.

  • Anémie discrète : Dans certains cas, une hernie hiatale peut provoquer des saignements digestifs légers et répétés. Cela peut entraîner une anémie, caractérisée par une pâleur et une fatigue.

  • Thrombose veineuse des membres inférieurs (phlébite) : Bien que moins fréquente, une hernie hiatale peut augmenter le risque de développer une thrombose veineuse des membres inférieurs, également appelée phlébite. Cela se manifeste par une douleur et un gonflement des jambes.

  • Vomissements de sang (hématémèse) : Dans les cas les plus graves, une hernie hiatale peut provoquer des saignements sévères, entraînant des vomissements de sang. Si cela se produit, une attention médicale urgente est nécessaire.

Il est important de noter que ces symptômes ne sont pas spécifiques à la hernie hiatale et peuvent également être associés à d’autres conditions médicales. Si vous présentez ces symptômes, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic précis et un plan de traitement approprié.

 

Quels sont les aliments à éviter en cas de hernie hiatale ?

Une personne souffrant de hernie hiatale doit éviter tous les aliments qui peuvent augmenter la pression du sphincter gastro-œsophagien. Ainsi, elle ne doit pas manger d’aliments riches en matières grasses, comme la crème, le fromage, les sauces, les pâtisseries, la peau de poulet, la viande rouge et les charcuteries… Le sujet ne doit pas non plus consommer des aliments riches en méthylxanthines comme le café, le chocolat, le thé, le cola et la menthe.

Un individu présentant une hernie hiatale doit en outre éviter tous les aliments pouvant causer des brûlures épigastriques. On peut citer, par exemple, les tomates, les fruits de citrins, les boissons gazeuses, l’alcool et les épices fortes.

Il est également indispensable d’adopter de bonnes habitudes dans l’alimentation des personnes âgées à domicile . Il faut, entre autres, éviter de manger deux à trois heures avant de se coucher pour faciliter la vidange de l’estomac. Il est aussi préférable de surélever la tête sur le lit. Par ailleurs, il est recommandé de prendre des petits repas, mais également de manger et boire lentement.

Examens de diagnostic de la hernie hiatale

Il existe plusieurs examens pour détecter une hernie hiatale, voici les principaux :

Endoscopie gastrique

Cette procédure consiste à insérer un tube mince et flexible équipé d’une caméra à l’extrémité dans l’œsophage et l’estomac. Cette méthode permet de visualiser directement la hernie.

Radiographie de l’œsophage et de l’estomac

On peut injecter une substance opaque aux rayons X dans les voies digestives, puis prendre des radiographies pour visualiser les organes internes et ainsi détecter la hernie.

Manométrie œsophagienne

Cette procédure permet de mesurer les pressions dans l’œsophage et l’estomac, afin de vérifier le fonctionnement du sphincter œsophagien inférieur et ainsi de détecter une hernie hiatale.

PH-métrie œsophagienne

Il s’agit d’un examen qui permet de mesurer le pH (niveau d’acidité) dans l’œsophage pendant 24 heures pour détecter les épisodes de reflux acide.

Échographie abdominale

Cette méthode d’imagerie utilise des ondes sonores pour visualiser les organes internes, y compris l’estomac et l’œsophage, pour détecter une hernie.

Le choix de l’examen dépendra de la situation clinique individuelle et de la préférence de votre gastro entérologue et de votre chirurgien.

Comment traiter une hernie hiatale ?

En général, suivre un traitement pour une hernie hiatale n’est pas forcément indispensable. Toutefois, certains cas peuvent être soignés par la médecine douce ou par voie médicamenteuse. Le médecin peut préconiser des traitements pour atténuer la quantité d’acide sécrété par l’estomac, tels que des antiacides et des antihistaminiques. Il peut aussi recommander des médicaments pour neutraliser les effets de l’acide gastrique.

Traitement médicamenteux de la hernie hiatale

Si vous avez des brûlures d’estomac et des reflux acides, votre médecin pourrait vous recommander :

  • Des antacides qui neutralisent l’acide de l’estomac. L’excès d’utilisation de certains antacides peut entraîner des effets secondaires tels que la diarrhée ou parfois des problèmes rénaux. Les antiacides généralement prescrits pas les médecins sont le Gaviscon®, Rennie®, Maalox® …
  • Des médicaments qui réduisent la production d’acide. Ces médicaments sont appelés antagonistes des récepteurs H2.
  • Des médicaments qui bloquent la production d’acide. Ces médicaments, appelés inhibiteurs de la pompe à protons, sont de plus puissants bloqueurs d’acide que les antagonistes des récepteurs H2 et permettent aux tissus endommagés de l’œsophage de guérir. Les médicament généralement prescrits pas les médecins sont : Mopral®, oméprazole, …

Traitement chirurgical de la hernie hiatale

Dans d’autres cas, une hernie hiatale peut nécessiter une intervention chirurgicale. La chirurgie est généralement utilisée pour les personnes qui ne sont pas soulagées par les médicaments ou qui ont des complications telles que l’inflammation sévère ou le rétrécissement de l’œsophage. L’opération vise alors à renforcer la valve qui se situe entre l’œsophage et l’estomac pour empêcher les reflux gastro-œsophagiens. Elle peut également avoir pour objectif de réparer chirurgicalement un point faible sur la paroi abdominale pour éviter que les intestins en sortent ou encore pour replacer l’estomac.

Si les médicaments antisécrétoires ne parviennent pas à soulager les symptômes de reflux gastro-œsophagien associés à une hernie hiatale par glissement importante, il peut être envisagé de recourir à une intervention chirurgicale. Cette dernière permettrait de corriger le glissement de l’estomac dans le thorax et ainsi soulager les symptômes.

Pour information, une opération de la hernie hiatale est souvent effectuée suite à l’échec d’un soin de première intention, c’est-à-dire un traitement par des médicaments.

Les mesures préventives pour limiter le risque de hernie hiatale

Pour limiter considérablement les risques d’apparition d’une hernie hiatale, les adultes et les personnes âgées doivent faire le maximum pour conserver leur poids de forme. Cela peut impliquer la nécessité d’une prise en charge à domicile pour aider les seniors à adopter une bonne alimentation et à réaliser certains exercices physiques.

En cas d’apparition de symptômes, le sujet doit éviter de porter des vêtements serrés au niveau du ventre ou à la taille. Il ne doit pas non plus se pencher en avant trop longtemps ou s’allonger juste après un repas. En outre, il est important d’adopter un régime alimentaire qui n’aggravera pas les signes indésirables.

Hernie hiatale exercices physiques et prévention

 

exercice physique hernie hiatale

La hernie hiatale est un problème de santé fréquent qui se produit lorsque partie de l’estomac passe à travers le diaphragme et se trouve dans la cavité thoracique au lieu de rester dans l’abdomen. Elle peut causer des symptômes tels que des brûlures d’estomac, des nausées, des vomissements et une sensation de satiété précoce.

Il existe plusieurs exercices qui peuvent aider à prévenir la hernie hiatale ou à réduire les symptômes associés :

  1. Exercices de respiration: les exercices de respiration profonde peuvent aider à renforcer les muscles du diaphragme et à améliorer la circulation de l’air dans les poumons.
  2. Exercices de renforcement du tronc: les exercices de renforcement du tronc, tels que les planches et les extensions du tronc, peuvent aider à renforcer les muscles du tronc et du diaphragme.
  3. Exercices de flexibilité: les exercices de flexibilité tels que le yoga ou le tai chi peuvent aider à améliorer la flexibilité de la colonne vertébrale et du diaphragme.

Il est important de noter que ces exercices ne sont pas destinés à remplacer le traitement médical de la hernie hiatale et qu’il est recommandé de consulter un médecin avant de démarrer un programme d’exercices. En outre, il est important de suivre un régime alimentaire sain et de maintenir un poids santé pour prévenir la hernie hiatale.

Explications vidéo d’un hernie hiatale

 

Qu’est-ce que c’est qu’un reflux gastro-œsophagien (RGO)

Le reflux gastro-œsophagien (RGO) correspond à la remontée de contenu acide de l’estomac dans l’œsophage, de manière intermittente ou permanente. Bien que cette ascension de liquide gastrique soit un phénomène physiologique normal, elle peut devenir pathologique et provoquer des symptômes ainsi que des lésions de l’œsophage. Ainsi, le terme RGO est souvent utilisé pour décrire le reflux gastro-œsophagien pathologique, qui peut entraîner des complications telles qu’une inflammation de l’œsophage (œsophagite) ou des lésions précancéreuses. Bien que le RGO soit considéré comme une maladie chronique bénigne, il peut entraîner des complications graves.

Quelles sont les origines d’un RGO ?

Le reflux gastro-œsophagien est causé par une inefficacité de la « barrière anti-reflux » située à la jonction entre l’œsophage et l’estomac. Cette pathologie est très courante, affectant environ 5 à 10 % de la population avec des épisodes quotidiens, et 30 à 45 % avec des épisodes mensuels. Le reflux peut être dû à un dysfonctionnement du sphincter œsophagien inférieur, qui peut être hypotonique, ou à une hernie hiatale, qui se produit lorsque l’estomac se glisse à travers le diaphragme et se positionne anormalement.

Quels sont les symptômes du reflux gastro-œsophagien (RGO)

Les symptômes du reflux gastro-œsophagien (RGO) peuvent varier d’une personne à l’autre. l’infographie ainsi que les explications ci-dessous présentent les principaux facteurs de risque et symptômes du reflux gastro-œsophagien : 

 

infographie rgo symtome
  • Brûlures d’estomac : Une sensation de brûlure ou d’irritation dans la poitrine, également connue sous le nom de pyrosis, est l’un des symptômes les plus caractéristiques du RGO. Elle est souvent ressentie après les repas et peut s’aggraver en position couchée ou penchée en avant.

  • Régurgitation : Il s’agit du reflux du contenu acide de l’estomac dans l’œsophage, qui remonte jusqu’à la bouche. Les personnes atteintes de RGO peuvent avoir un goût acide ou amer dans la bouche, accompagné de la sensation de liquide remontant dans la gorge.

  • Douleur thoracique : Certaines personnes peuvent ressentir une douleur thoracique similaire à celle d’une crise cardiaque. Cependant, la douleur liée au RGO est généralement localisée derrière le sternum et peut s’intensifier après les repas ou en position couchée.

  • Difficulté à avaler (dysphagie) : Le RGO peut entraîner une sensation de blocage ou d’obstruction lors de la déglutition des aliments. Cela peut provoquer une gêne ou une douleur pendant les repas.

  • Toux chronique : L’acide gastrique qui remonte dans l’œsophage peut irriter les cordes vocales, provoquant une voix rauque. De plus, le reflux peut entraîner une toux chronique qui persiste malgré les traitements contre la toux.

  • Sensation de boule dans la gorge : Certains individus peuvent ressentir une sensation de boule ou d’encombrement dans la gorge, connue sous le nom de « globus pharyngis ». Cette sensation peut être intermittente ou persistante.