Call Button
4.8 (96.28%) 113 votes

Chaque année 3 millions de seniors présenteraient un accident vasculaire silencieux après une opération chirurgicale.

AVC «silencieux» après une chirurgie chez les seniors

Une récente étude publiée le 15 Août 2019 dans le journal médical the Lancet’ a révélé que plus de 7% des personnes âgées de 65 ans et plus ayant subi une opération non urgente et non cardiaque, ont eu un accident vasculaire cérébral (AVC) silencieux. Ces AVC n’étant pas décelables cliniquement, les 1114 patients de l’étude ont bénéficié d’une IRM dans les 9 jours suivant l’opération. Celle-ci s’est révélée positive pour un patient sur 14 ce qui pourrait concerner 3 millions de patients par an si l’on étend ces résultats à la population mondiale des 65 ans et plus.

Si ces AVC n’ont pas d’incidence immédiate sur l’état de santé du patient, le professeur PJ Devereaux et son équipe à l’origine de cette étude, ont montré que 13% des patients ayant présenté un AVC silencieux ont eu un déclin cognitif, un délire péri-opératoire, un AVC ou une ischémie cérébrale transitoire (également appelé mini AVC) pendant l’année qui a suivi l’intervention.

Comment reconnaître un mini AVC ?

Contrairement à l’accident vasculaire silencieux, le mini AVC ou Accident Ischémique Transitoire (AIT) envoie des alertes claires et par définition ne laisse pas de séquelles apparentes. Les signes avant-coureurs sont toutefois identifiés et ne doivent pas être pris à la légère car plus d’un tiers des accidents ischémiques durables encore appelés infarctus cérébraux ou AVC sont précédés par ces mini AVC.

Les symptômes d’un mini AVC, semblables à ceux d’un AVC, surviennent subitement, ne durent pas plus de 24 heures et sont :

  • Troubles de la sensibilité ou paralysie d’une partie du visage, d’un membre ou d’un côté,
  • Vision double ou baisse significative et unilatérale de la vision,
  • Troubles de la compréhension et de la parole,
  • Troubles de l’équilibre.

Ces signes, qu’ils soient seuls ou combinés, peuvent être accompagnés de migraines unilatérales et intenses, et vous devez les prendre très au sérieux car ce sont de véritables sonnettes d’alarmes d’une importance vitale. Plus de 82% des personnes touchées ne donnent pas suite à ces signaux d’alertes alors que l’unique attitude à adopter face à ces troubles est de vous rendre dans les meilleurs délais aux urgences pour consulter. Seul le diagnostic d’un médecin saura vous dire s’il s’agit d’un accident vasculaire cérébral ou non.

La vigilance auprès du patient est optimale dans les jours voir les semaines et les mois qui suivent un mini AVC, du fait du risque accru d’AVC durable.

Hommes et Femmes inégaux face aux risques d’AVC

Bien que l’AVC soit souvent attribué aux hommes, les femmes sont les plus touchées. Le ratio est édifiant puisqu’une femme sur deux contre un homme sur trois risquent de présenter un AVC ou une démence mentale de type Alzheimer ou Parkinson.

Dans le monde, l’AVC est la première cause de mortalité chez les femmes, et la troisième cause de mortalité chez les hommes. Tous les ans en France, plus de 15.000 femmes décèdent suite à un AVC.

Cette inégalité Hommes/Femmes face à l’AVC est due à trois facteurs principaux :

  • La durée de vie, plus importante chez la femme,
  • Les hormones, certaines hormones spécifiques à la femme favorisent l’apparition d’AVC,
  • Les grossesses, qui fragilisent l’organisme et les vaisseaux en particulier.

Les symptômes à proprement parler ne font pas de différences entre les hommes et les femmes, et si les symptômes énumérés dans le second paragraphe ne vous ont pas laissé de souvenirs impérissables, pensez FAST, il s’agit d’un acronyme créé par le National Stroke Association et qui vous donne la marche à suivre :

  • F (Face), Visage, demandez à la personne de sourire pour déceler toute forme d’asymétrie ou de statisme au niveau du visage,
  • A (Arm), Bras, demandez à la personne de lever les 2 bras au-dessus de la tête, vous verrez rapidement si l’un des bras reste immobile ou a du mal à suivre le mouvement,
  • S (Speak), Parole, demandez à la personne de répéter une phrase ou de répondre à une question simple,
  • T (Time), Temps, n’attendez pas ! Si un changement soudain survient et si la méthode FAST se montre positive composez rapidement le service des urgences pour une prise en charge au plus vite de votre aîné car s’il s’agit effectivement d’un AVC, après 6 heures, certains dommages seront irréversibles.

numero urgence service publicIl faut noter que les AVC représentent l’une des premières causes de perte d’autonomie quel que soit l’âge, le sexe, l’appartenance ethnique ou le lieu, une perte d’autonomie que l’on mesure grâce à la grille AGGIR (conçue par les médecins de la Sécurité sociale) qui s’est imposée comme l’outil de référence national. Toutefois, ces séquelles sont considérablement atténuées par une prise en charge rapide des symptômes de l’AVC. Les traitements existent, et il ne faut pas négliger ces signaux d’alerte de l’AIT car outre l’incapacité physique et handicapante que l’AVC peut entrainer, plusieurs études ont montré que les personnes ayant subi des accidents vasculaires silencieux ou encore des mini AVC non traités ont deux fois plus de risques de développer une maladie d’Alzheimer ou encore un AVC avec des séquelles durables qu’une personne qui n’a pas subi d’ischémie cérébrale silencieuse ou d’AIT.

Quels sont les principaux risques de l’accident vasculaire cérébral, également appelé Accident Cérébrovasculaire (ACV) ou encore attaque cérébrale et infarctus cérébral

L’adiam a réalisé une infographie présentant les principaux risques de l’AVC

Risque AVC accident vasculaire cérébral

Suite à la perte d’autonomie consécutive à un AVC, des soins d’accompagnement et de réhabilitation à domicile seront à prévoir pour aider, les équipes de soins infirmiers de l’adiam pourront faciliter le retour de votre proche suite à son AVC dans le cadre de son retour à domicile, n’hésitez pas à remplir la demande de prise en charge gratuite ci-après.

Comment se déclenche un AVC ?

Bibliographie

https://www.medisite.fr/avc-3-millions-de-seniors-subissent-un-avc-silencieux-apres-une-operation-chaque-annee.5528172.714171.html

 https://www.lapresse.ca/actualites/sante/201908/16/01-5237602-les-avc-silencieux-sont-frequents-chez-les-aines.php