Call Button
Perte de mémoire, Alzheimer, démence, maladie à corps de Lewy et autres maladies apparentées : Conseils pour les soins personnels d’une personne âgée
5 (100%) 2 votes

Il peut être difficile de prodiguer des soins intimes à un être cher, et la démence pose ses propres défis.

La plupart des parents ont peu ou pas de problème à doucher et laver leurs enfants. En revanche cela devient différent lorsque la personne dont vous vous occupez est un adulte comme par exemple un parent, un frère ou une sœur.

Maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée à un stade précoce

Dans les premiers stades de la démence, la plupart des personnes conservent leurs capacités et n’ont besoin que d’un minimum d’aide pour les soins personnels. Vous remarquerez peut-être à ce stade de la maladie que la personne :

  • Néglige à jeter les ordures ou à faire la vaisselle
  • Porte les mêmes vêtements jour après jour
  • Oublie de se brosser les dents
  • Néglige son apparence générale.
  • Oublie ou ne prend pas la peine de changer les draps de lit
  • Espace de plus en plus la toilette

Il peut y avoir diverses raisons à cela, y compris la perte de mémoire, le sentiment d’insécurité à l’entrée et à la sortie du bain, l’incapacité de se rappeler quel robinet produit de l’eau chaude, le manque de motivation ou le sentiment de déprime.

Comment peut on apporter une aide à ce stade de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée ?

Il est important d’établir des routines, utiliser des étiquettes d’instructions, placer des aides comme des barres d’appui et des sièges de toilette surélevés dans la salle de bain, étiqueter les robinets, etc. et encourager la personne à accepter de l’aide. Tout cela doit être introduit dans le respect de la dignité et de la vie privée de la personne.

Observez la personne et discutez avec elle de ses préférences en matière de soins personnels.  Quelles sont leurs difficultés, leurs rituels, leurs habitudes, leurs routines et leurs souhaits pour l’avenir ? Quels sont leurs gel douche, savon et shampoing préférés ? Sont-ils très modestes ? Ont-ils des douleurs articulaires ? Utilisent-ils du talc après le bain ? Portez attention à ce type de détail.

Le maintien de leurs habitudes et routines de soins personnels leur procurera non seulement du réconfort, mais les aidera aussi à éviter des difficultés à un stade ultérieur. Lorsque la démence progresse, il est trop tard pour obtenir les informations essentielles.  De plus, renseignez-vous le plus possible sur le type de démence et la façon dont elle peut affecter la personne.

Encouragez la personne à faire tout ce qu’elle peut par elle-même en toute sécurité. Il se peut qu’ils oublient de prendre une douche ou un bain, mais qu’ils puissent le faire de façon autonome une fois que vous les aurez aidés à commencer à préparer la salle de bain.

Assurez-vous qu’ils ont tout ce dont ils ont besoin et, si nécessaire, aidez-les à prendre leur bain, puis aidez-les à en sortir. Respectez leur intimité et leur dignité en les gardant couverts d’une serviette, d’un peignoir ou d’une robe de.

Maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée à un stade intermédiaire

Au fur et à mesure que la maladie évolue, il y a une perte croissante de ses capacités. Il peut s’agir notamment de :

  • Ne pas comprendre les raisons pour lesquelles on vous aide à vous déshabiller ou à vous habiller,
  • Ne pas comprendre votre présence dans la salle de bain ou les toilettes avec eux.
  • Sentiment de perte de contrôle et de frustration en raison de la perte de capacités
  • Oublier la façon d’utiliser les objets liés aux soins ou à la toilette comme le peigne, le coupe ongle, la brosse à dents.
  • Avoir des problèmes de perception
  • Se sentir gêné, humilié ou honteux en cas d’incontinence

Comment peut-on apporter une aide à un stade intermédiaire de la maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée ?

Toutes les informations, actions, routines que vous mis en place au cours de l’évolution de la maladie vous seront très utiles à mesure que l’aide requise augmentera.

Respectez le plus fidèlement possible les habitudes et les routines établies. Préparez d’abord le bain et la salle de bain.

En vieillissant, les personnes âgées sont plus sensibles au froid et deviennent plus frileuses. La perte de masse musculaire ainsi que l’altération de leurs vaisseaux sanguins sont les deux principales causes de cette frilosité. Il est conseillé d’augmenter la température de la salle de bain (entre 21 et 24 degrés) ainsi que de celle de l’eau du bain (entre 34 et 37 degrés). De nos jours, certains robinets proposent un cran de sécurité afin que l’eau chaude ne dépasse pas une certaine température. Certains modèles de chaudières proposent également ce type de réglage. Assurez-vous d’avoir du linge de bain (serviettes, peignoirs, etc.) à portée de main.

Évitez également d’avoir des produits toxiques dans la salle de bain ou les toilettes, comme des produits nettoyants, des shampooings ou des médicaments. Entreposez-les plutôt dans une armoire lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Il se peut que la personne ne soit pas capable de comprendre les étiquettes et d’essayer de les boire

Maladie d’Alzheimer ou maladie apparentée à un stade avancé

A ce stade de la maladie, les personnes peuvent avoir besoin d‘aide supplémentaire pour de nombreux aspects de la vie quotidienne. Il est tout à fait naturel à ce stade de faire appel à des professionnels de l’aide à domicile.

Faire appel à de l’aide extérieure n’est pas n’est pas un signe de faiblesse et de délaissement de la personne. Au contraire c’est lui apporter des soins de qualité et professionnels pour son bien-être.

Au sein de son Service de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD), l’adiam dispose d’une équipe spécialisée Alzheimer, certifiée AFNOR constitué notamment de psychomotriciennes, d’ergothérapeutes et d’assistantes de soins en gérontologie. Ces intervenants spécialisés et diplômés à domicile accomplissent des soins d’accompagnement et de réhabilitation à domicile, sur prescription médicale, pris en charge à 100% par la Caisse d’Assurance Maladie.