5/5 - (13 votes)

La grille AGGIR (Autonomie, Gérontologie, Groupes Iso-Ressources) permet d’évaluer le niveau de dépendance des personnes âgées à travers une série de questions. Cette évaluation est requise dans le cadre d’une demande d’allocation personnalisée d’autonomie (APA), mais peut également être conduite indépendamment de la demande d’aide.

L’indicateur AGGIR a été élaboré par des médecins issus de la Société Française de Gériatrie et Gérontologie (SFGG) et de la Sécurité Sociale et inclut différents critères qui vont permettre de déterminer le degré de dépendance physique et/ou psychique d’un senior afin de lui apporter un accompagnement adéquat.

En effet, l’autonomie des personnes âgées est un sujet particulièrement important lorsque cette personne souhaite continuer à vivre à son domicile. Les proches aidants ainsi que le personnel soignant qui entourent la personne peuvent dans certains cas solliciter eux-mêmes une évaluation du niveau de dépendance de la personne dans le but de pouvoir adapter au mieux les aides qui lui seront apportées.

Le maintien à domicile peut dans certains cas être difficile à appréhender, c’est pourquoi il est nécessaire de s’assurer d’un environnement totalement favorable à une autonomie maximum des personnes du troisième âge.

La grille nationale AGGIR a été mise en place pour mesurer le degré d’autonomie d’une personne âgée et fixer son droit à l’APA (éligibilité et niveau d’aide). En distinguant 6 catégories de dépendance, la grille GIR de l’APA évalue la capacité de chaque demandeur à accomplir les actes essentiels du quotidien. Le tout permet une prise en charge adaptée des besoins de la personne âgée si elle souffre d’une perte d’autonomie mentale et/ou corporelle. L’adiam décrypte pour vous le fonctionnement de la catégorisation GIR !

La grille AGGIR, qu’est-ce que c’est ?

La grille GIR de l’APA (GIR pour Groupe Iso Ressources) a pour objectif de mesurer le degré de perte d’autonomie d’une personne âgée. Selon divers critères, elle évalue ses fonctions mentales et ses capacités corporelles dans la vie courante. Cette observation et les questions posées permettent de vérifier si la personne de plus de 60 ans est capable de prendre en charge correctement les activités du quotidien, ou bien si elle a besoin d’une aide ponctuelle comme continue. L’évaluation du GIR vise donc à mettre en place des solutions adaptées pour pallier un éventuel manque d’autonomie avec notamment les aides familiales, les services d’aide à domicile, voire une entrée en maison de retraite. En effet, le GIR définit son éligibilité ou non à l’APA.

Comment fonctionne cette grille GIR sur l’autonomie des personnes ?

La grille GIR de l’APA se base sur 17 rubriques, aussi appelées des variables. 10 d’entre elles sont relatives à la perte d’autonomie physique et psychique : elles sont discriminantes puisque seules ces 10 variables sont prises en compte dans le calcul du GIR. En complément, 7 autres variables dites illustratives apportent des informations utiles à l’élaboration du plan d’aide dans le cadre de l’APA à domicile (mais ces 7 variables n’entrent pas directement dans le calcul du GIR). Ces 17 rubriques sont cotées de A à C :

  • A : les actes sont accomplis seul et spontanément, totalement, habituellement et correctement.
  • B : les actes sont accomplis seul, mais ils ne sont pas spontanément effectués, et/ou partiellement effectués et/ou habituellement effectués et/ou correctement effectués.
  • C : les actes ne sont pas accomplis seul.

GIR  : les variables utilisées dans la grille d’évaluation de l’APA

10 variables GIR discriminantes pour les activités corporelles et mentales

Comme précisé précédemment, seules ces 10 variables sont utilisées pour déterminer le GIR :

  1. Cohérence : savoir communiquer verbalement et non verbalement, se comporter de façon logique et sensée selon les normes admises par la société.
  2. Orientation : se repérer dans le temps et l’espace (lieux, moments de la journée).
  3. Toilette : être en mesure de se laver.
  4. Habillage : savoir s’habiller, se déshabiller et se présenter.
  5. Alimentation : se servir et manger des aliments préparés.
  6. Hygiène : assurer l’hygiène de l’élimination urinaire et fécale.
  7. Transferts : être capable de se lever, se coucher ou s’asseoir et de passer de l’une de ces 3 positions à l’autre.
  8. Déplacements à l’intérieur : se déplacer à l’intérieur de son domicile ou du lieu de vie (mobilité spontanée, y compris avec un appareillage).
  9. Déplacements à l’extérieur : se déplacer en dehors du domicile ou du lieu de vie à partir de la porte d’entrée et sans moyen de transport.
  10. Communication à distance : savoir utiliser un moyen de communication à distance comme le téléphone, une alarme ou une sonnette pour alerter en cas de besoin.

7 variables GIR illustratives pour les activités domestiques et sociales

Les 7 variables suivantes sont prises en compte uniquement dans l’évaluation à l’aide du modèle AGGIR :

  1. Gestion : être capable de gérer ses affaires, ses biens et son budget. Reconnaître la valeur monétaire des pièces et billets, savoir se servir de l’argent et comprendre la valeur des choses. Réaliser les démarches administratives et remplir correctement les formulaires.
  2. Cuisine : être en mesure de préparer ses repas et de les conditionner pour qu’ils soient servis.
  3. Ménage : réaliser les travaux ménagers courants.
  4. Transport : utiliser (prendre ou commander) volontairement un moyen de transport collectif ou individuel pour se déplacer.
  5. Achat : acquérir volontairement des biens directement ou par correspondance.
  6. Traitement : suivre et gérer soi-même son traitement et respecter l’ordonnance du médecin
  7. Activités : pratiquer volontairement des activités de loisir (sportives, culturelles, sociales, passe-temps, etc.) seul ou en groupe.

Qui réalise l’évaluation des critères de la grille GIR  ?

Pour savoir où vous vous situez sur la grille GIR de l’APA, il faut faire appel à un professionnel pour réaliser une visite à domicile. Ce dernier peut aussi utiliser un certificat médical transmis par le demandeur. Généralement, les intervenants procédant à l’évaluation sont :

  • L’équipe médico-sociale de l’APA pour définir l’éligibilité des personnes et le montant des aides pour les demandeurs de l’allocation personnalisée d’autonomie.
  • Les évaluateurs des caisses de retraite pour étudier les demandes d’aide pour bien vieillir.
  • Le médecin coordonnateur en Ehpad pour analyser les dossiers d’admission des nouveaux résidents et attribuer les places en maison de retraite.

Les 6 niveaux de la grille GIR

Avant de donner une définition claire des 6 différents niveaux de la grille GIR de l’APA, nous allons repréciser le GIR qui englobe ces 6 niveaux.

GIR définition

Le GIR, (Groupe Iso-Ressources) est le niveau de perte d’autonomie attribué à une personne en perte d’autonomie physique ou mentale et permet de déterminer, en fonction du niveau calculé, de bénéficier de différentes aides. La principale de ces aides est l’APA (l’Allocation Personnalisée d’Autonomie), qui aide les personnes âgées, sous condition d’âge et de perte d’autonomie, à :

  • Se maintenir à domicile grâce à des intervenants externes financés par l’allocation,
  • Résider dans un établissement médico spécialisé (type EHPAD) également financé par l’allocation.

Suite à la demande d’un aidant proche (parent, conjoint, …) ou de la personne elle-même, une équipe médico-sociale APA du conseil départemental se déplacera (en EHPAD ou au domicile) pour constater du niveau GIR de la personne. Le médecin traitant ainsi que des aidants proches peuvent être présents lors de l’entretien. Dès l’âge de 60 ans, toute personne en situation de perte d’autonomie, peut faire appel à cette aide et demander leur situation GIR, afin le cas échéant de valider leur éligibilité à l’APA. Pour pouvoir bénéficier de l’APA, il faut donc :

  • Être âgé de 60 ans ou plus,
  • Être en perte d’autonomie,
  • Résider en France de façon stable et régulière,
  • Recevoir un niveau GIR entre 1 et 4.

Vous trouverez ci-dessous les détails sur les différents niveaux GIR, ainsi que le montant de l’aide accordée (montant maximal selon la grille validée par l’APA au 1er janvier 2022).

Concernant le montant de l’aide, il faut noter qu’il est plafonné et qu’il dépend :

  • De vos revenus fixes mensuels,
  • Du montant des aides nécessaires à votre maintien à domicile ou en établissement médico-spécialisé,
  • De votre niveau GIR.

GIR 1 définition

Le GIR 1 concerne les personnes en totale perte d’autonomie. Il s’agit du plus haut niveau en perte d’autonomie de la grille GIR. Le GIR 1 concerne, les personnes de plus de 60 ans confinées au lit, avec des fonctions mentales gravement altérées exigeant une présence continue indispensable, ainsi que les personnes en fin de vie.

Le montant maximal de l’aide pour une personne âgée de niveau GIR 1 est de 1807.89 € par mois.

GIR 2 définition

Le niveau GIR 2 correspond à une personne d’au moins 60 ans, en perte d’autonomie physique et confinée au lit ou au fauteuil, qui conserve des fonctions mentales encore relativement préservées, mais ayant néanmoins besoin d’un accompagnement pour les activités de la vie courante.

Il peut également s’agir d’un personne ayant conservé ses capacités à se déplacer, mais dont les fonctions mentales sont altérées, et qui de la même façon nécessite un accompagnement pour les activités de la vie courante.

Le montant maximal de l’aide pour une personne âgée de niveau GIR 2 est de 1462.08 € par mois.

GIR 3 définition

Une personne de niveau GIR 3, conserve des fonctions mentales satisfaisantes, et bien qu’en perte d’autonomie, elle garde une autonomie partielle. Toutefois, les GIR 3 nécessitent quotidiennement et plusieurs fois par jour des aides corporelles pour certaines activités du quotidien.

Le montant maximal de l’aide pour une personne âgée de niveau GIR 3 est de 1056.57 € par mois.

GIR 4 définition

Le GIR 4 correspond au premier palier de dépendance couvert par l’APA. Il concerne les personnes âgées d’au moins 60 ans pouvant se déplacer seules à leur domicile, mais nécessitant une aide pour se lever et se coucher, ainsi qu’un accompagnement pour la toilette intime et l’habillage. Ou encore les seniors ayant une bonne motricité, mais qui ont besoin quotidiennement d’une aide pour les soins corporels et toilettes intimes ainsi que pour la préparation de leurs repas.

Le montant maximal de l’aide pour une personne âgée de niveau GIR 4 est de 705.13 € par mois.

La grille AGGIR prévoit 6 niveau de perte d’autonomie, dont 2 (les GIR 5 et GIR 6) qui ne sont pas pris en charge par l’APA. En revanche, l’action sociale des caisses de retraite peut être sollicitée pour aider financièrement les GIR 5 et GIR 6, afin d’obtenir une aide-ménagère ou une aide à domicile.

GIR 5 définition

Le GIR 5 correspond à des personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie, mais étant capables d’assurer seules leurs déplacements à leur domicile, de s’alimenter et de s’habiller. Les personnes notées GIR 5 ont toutefois un besoin ponctuel d’aide pour la toilette intime et les tâches domestiques (préparation des repas, course, ménage, etc.)

Le GIR 5 n’est pas pris en charge par l’APA, mais un GIR 5 est éligible à l’aide de l’action sociale des caisses de retraite.

GIR 6 définition

D’après sa définition, ‘le GIR 6 regroupe toutes les personnes indépendantes pour tous les actes discriminants de la vie courante’. Les seniors classés GIR 6 peuvent toutefois avoir besoin d’une aide ponctuelle pour les activités domestiques du quotidien.

Le GIR 6 n’est pas pris en charge par l’APA, mais un GIR 6 est éligible à l’aide de l’action sociale des caisses de retraite.

Comme l’explique la vidéo suivante, il est possible de faire une nouvelle demande pour constater d’un éventuel changement de niveau GIR d’un senior, lorsque son état physique ou mental, et donc sa perte d’autonomie a évolué.

Tableau grille GIR 

Selon son degré de perte d’autonomie, le demandeur (vous ou votre proche dépendant) est classé dans un GIR. Voici le détail des 6 catégories de la grille GIR de l’APA :

Groupe GIR Degré de perte d’autonomie Droit à l’APA

GIR 1

Personnes âgées confinées au lit, avec des fonctions mentales gravement altérées exigeant une présence continue indispensable Oui

GIR 2

Personnes âgées confinées au lit ou au fauteuil, avec des fonctions mentales encore relativement préservées, ayant besoin d’un accompagnement pour les activités de la vie courante

ET/OU

Personnes âges ayant conservé leurs capacités à se déplacer, mais dont les fonctions mentales sont altérées

Oui

GIR 3

Personnes âgées possédant encore tout ou partie de leur autonomie mentale et une autonomie locomotrice partielle, mais nécessitant des aides d’autonomie corporelle une à plusieurs fois par jour Oui

GIR 4

Personnes âgées ne pouvant assurer seules leurs transferts (mais qui peuvent se déplacer une fois levées), ayant besoin d’aide pour s’habiller et faire la toilette et dont une grande majorité est capable de s’alimenter seule

ET/OU

Personnes âgées n’ayant aucun problème locomoteur, mais ayant besoin d’un accompagnement pour les activités corporelles et les repas

Oui

GIR 5

Personnes âgées étant capables d’assurer seules leurs déplacements à l’intérieur, de s’alimenter et de s’habiller, avec un besoin ponctuel d’aide pour la toilette et les activités domestiques (préparation des repas, ménage, etc.) Non

GIR 6

Personnes âgées autonomes pour tous les actes discriminants de la vie courante, pouvant avoir besoin d’une aide ponctuelle pour les activités domestiques Non

Comme vous pouvez le constater, les aides de l’APA ne sont distribuées qu’aux GIR 1 à 4. Les GIR 5 et 6 peuvent cependant solliciter une aide-ménagère ou autre aide à domicile auprès de leur caisse de retraite.

Que faire en cas de changement de GIR ?

Il est tout à fait possible que l’état de santé d’une personne âgée change : il est alors possible de demander une réévaluation de sa situation GIR pour percevoir l’APA. Pour cela, il faut envoyer un courrier aux services du département. Si vous (ou votre proche réévalué) passez d’un GIR 5 ou 6 à un GIR 1 ou 4, une demande d’allocation peut être déposée pour faire valoir ses droits.

Questions / Réponses sur le GIR, grille AGIR APA

A qui s’adresse l’APA ?

Les personnes bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie sont des personnes de 60 ans ou plus, en perte d’autonomie et habitant en France de façon stable et régulière. Tout le monde est éligible à l’APA sans condition de revenus, si ce n’est un pourcentage de participation personnelle en fonction du revenu mensuel. L’APA alloue un montant mensuel afin de financer des aides pour le maintien à domicile ou en EHPAD.

Qui peut remplir la grille AGGIR d’un aîné ?

La grille AGGIR permet de déterminer le niveau GIR d’une personne en perte d’autonomie. Entre GIR 1 à 4, la personne est éligible à l’APA. Seuls, le médecin traitant, le médecin coordinateur de l’EHPAD où la personne est résidente ou le l’équipe médico-sociale du conseil du département sont habilités pour utiliser la grille de l’AGGIR et qualifier une personne selon un questionnaire et un barème très précis. Il s’agit de déterminer au plus juste le degré de perte d’autonomie de la personne interrogée.

Peut-on demander la révision du GIR d’un aîné en perte d’autonomie ?

Si la situation physique ou mentale d’une personne change, il est possible de faire une demande de réévaluation du GIR de votre aîné. Encore appelée demande d’aggravation APA, elle permet de réviser le montant de l’allocation APA afin d’apporter des solutions adaptées et en lignes avec les nouveaux besoins de la personne aidée. Que ce soit en EHPAD via le médecin coordinateur ou à domicile via le conseil du département, la demande peut être réalisée par l’ayant droit, un parent, ou aidant-proche.

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1229

 

La grille grille GIR en image

infographie grille AGGIR