Call Button
Interview TV d’Eric Toledano – Directeur Général de l’adiam
5 (100%) 2 votes

Interview Eric Toledano. Présentation de l'adiam : association aide à domicile à Paris

par Eric Toledano, Directeur Général de l'adiam | Emission Radio-TV

Transcription de l’interview d’Eric Toledano : Directeur Général de l’adiam : association d’aide et de soins à domicile à Paris

De retour sur le plateau de Mazel TV est la seule émission de télé de la communauté de France assure bien sûr tous les jours sur les bouquets ADSL et également quand vous le souhaitez sur notre site Mazaltv.fr ainsi que sur notre page Facebook et notre tweeter. L’interview communautaire aujourd’hui reçoit Eric Toledano directeur général de l’adiam. Bonjour Eric Bonjour Yves.

 

Soyez le bienvenu ici sur Mazel TV. On va parlez avec vous de l’adiam. C’est une très grosse association de la communauté que peut-être tout le monde ne connaît pas. Donc l’intérêt pour nous de vous en parler aujourd’hui c’est une association qui est spécialisée dans le maintien à domicile, maintien des personnes âgées, des personnes handicapées. Il y a également des départements dont on va parler comme la tutelle comme les survivants de Shoah, bref une grosse association au sein de la communauté qui existe depuis un petit bout de temps on va en parler et qui fait beaucoup de choses et dont on aimerait maintenant parler détaille un peu les activités. Est ce qu’on peut juste rappeler depuis combien de temps existe l’adiam et comment a été fondé ?

 

ERIC. T : Oui l’adiam a été créé en 1965 afin d’aider les survivants de la Shoah et les populations immigrées du bassin méditerranéen donc l’adiam a développé au fil des années un savoir-faire unique dans le domaine de la grande dépendance, du handicap, de la maladie d’Alzheimer. On va en parler dans un instant également des soins palliatifs des tutelles et de l’accompagnement en fin de vie.

 

Radio : Il y a beaucoup en France d’associations qui s’occupent de ça, par contre dans la communauté je crois qu’il n’y a pas vraiment l’équivalent. Vous avez une place un peu particulière dans tout ce qui est maintien à domicile et qui est un créneau qui n’était jusqu’à présent pas vraiment occupé.

 

Eric T : C’est exact nous sommes en délégation de service public donc nous sommes ouverts évidemment, nous avons une spécificité juive ou communautaire mais surtout nous sommes ouverts sur tout public.

 

Radio : Combien de personnes qui sont aidées aujourd’hui ou qui bénéficient des services de l’adiam ?

 

Eric T :  Ecoutez, c’est à peu près de 3 000 usagers.

 

Radio : D’accord ; pour combien de personnes qui travaillent au sein de l’adiam ?

 

Eric T : l’adiam compte environ 500 professionnels. Ce sont des auxiliaires de vie, des infirmières des aides-soignantes, des psychomotriciennes, des psychologues, ce sont des gestionnaires, des mandataires judiciaires de protection des majeurs bref 500 professionnels qui interviennent quotidiennement au domicile de près de 3000 usagers.

 

Radio : Parce que la particularité de l’adiam, c’est justement tout ce qui est le maintien à domicile il y a beaucoup de personnes âgées et de plus en plus âgés aujourd’hui et c’est tant mieux avec l’avancement de l’âge qui souhaite en fin de vie ou pas en fin de vie mais lorsqu’ils sont un peu dépendants rester au domicile et ne pas aller en maison de retraite par exemple. C’est à ce moment-là que vous intervenez pour ceux qui veulent rester à domicile pour les aider concrètement dans la vie de tous les jours.

 

Eric T : C’est tout d’abord un service d’aide à domicile. Donc nous réalisons à peu près environ 450.000 heures par an de maintien à domicile donc d’heures d’aide à domicile. Nous avons également c’est ce que vous disiez en filigrane nous avons un service de soins infirmiers à domicile avec 256 places. Nous intervenons sur six arrondissements de Paris. Ce sont des aides-soignantes des infirmières des cadres infirmiers qui dirigent ce service. Et puis nous avons également un service de tutelle.

 

Radio : Cela fait partie des départements que vous avez. Donc on va en dire un mot. Les personnes âgées qui ne sont pas autonomes peuvent être aidées à domicile avec tous les services que vous évoquez là. Également les personnes handicapées donc pas forcément les personnes âgées mais des personnes qui sont jeunes et qui sont sous un handicap sont aidés par un service spécialisé.

 

Eric T : Absolument du et absorbe les personnes qui sont éligibles c’est à dire l’allocation personnalisée d’autonomie plus de 60 ans.

 

Puis vous avez celles qui sont en situation de handicap qui bénéficient d’une PCH Prestation de compensation du handicap. Nous sommes les premiers sur Paris en termes d’aide à domicile et surtout de handicap.

 

Radio : Vous parlez d’Alzheimer également tout à l’heure qui fait partie d’une branche de l’adiam qui s’occupe des personnes atteintes d’Alzheimer.

 

Eric T : Absolument c’est un pan très important de l’adiam puisque nous avons deux équipes spécialisées Alzheimer. Ces vingt places c’est pour vous donner un ordre d’idée : c’est 60 personnes qui sont suivies en file active. Donc nous avons été équipe Alzheimer dans le cadre du plan gouvernemental 2008- 2012 et c’est reconduit et nous sommes la seule association sur Paris à bénéficier de deux équipes spécialisées Alzheimer avec des psychomotriciennes et des assistantes de soins en gérontologie qui interviennent au domicile. Ce sont des soins d’accompagnement et de réhabilitation effectués au domicile des personnes.

 

Radio : C’est très bon à savoir parce que les personnes qui sont atteintes d’Alzheimer ou leur famille souvent sont en situation de détresse et ne savent pas vers qui se tourner et dans la communauté, il y a l’adiam. Il est important de le savoir tout le monde ne le sait peut-être pas qui peut prendre en charge ces personnes-là. Alors on parle également tout à l’heure des tutelles avec les mandataires aujourd’hui qui existent et qui est une branche aussi importante de votre activité. Donc les personnes qui soit pour une décision de justice ou autre ne peuvent pas gérer elles-mêmes leurs affaires. C’est ce qu’on appelle la tutelle. Là aussi vous vous en occuper.

 

Eric T : Oui absolument. Nous avons adiam Tutelles. C’est un service de mandataire judiciaire ; la protection des majeurs. Nous gérons un peu plus de 350 mesures qui nous sont confiées par des juges d’instance des tribunaux parisiens. Donc sur mission confiée par ces juges, nous avons des personnes que nous gérons qui sont sous tutelle sous curatelle ou sous mandat spécial.

 

Radio : D’accord c’est quelque chose qui existe également et beaucoup de tribunaux font appel à votre service. Tribunaux de la République qui vous envoie finalement des personnes.

 

Eric T : Oui absolument ce sont des personnes qui sont à la base atteinte d’une altération de leurs facultés soit corporelles soit mentales et qui ne peuvent pas gérer par elle-même leur propre patrimoine ou leur propre vie. A ce moment-là nous intervenons pour le compte de ces personnes sur mission encore une fois confiée par des tribunaux d’instance de Paris.

 

Radio : Et puis il y a également les survivants de la Shoah. Vous l’avez expliqué tout à l’heure un peu à l’origine finalement de la création de l’adiam. Là encore vous êtes là pour encadrer ces personnes et leur famille.

 

Eric T : Absolument nous avons un service dédié aux survivants de la Shoah. Nous offrons si je puis dire des heures de maintien à domicile gratuites en complément d’une prise en charge publique pour des rescapés de la Shoah selon certains critères qui sont définis par la Claims Conférence. Nous recevons des fonds de cet organisme international pour aider les survivants de la Shoah mais encore une fois en complément d’une prise en charge publique.

 

Radio : Donc financièrement il y a des prises en charge qui se font et qui existent dans le circuit classique des prises en charge financière et dont on peut bénéficier lorsqu’on fait appel à vos services.

 

Eric T : Vous avez donc l’APA, la PCH pour les personnes handicapées. Et effectivement pour les personnes rescapées de la Shoah : des fonds de la Claims Conférence et d’autres institutions.

 

Radio : Concrètement pour ceux qui nous regardent et qui se disent. Mais voilà c’était une association qui va m’aider parce qu’on en a besoin soit à titre personnel soit pour un proche ou un membre de sa famille. On peut entrer en contact directement avec vous. Et donc voilà on vous contacte et vous vous déplacez vous allez voir dans la famille comment ça se passe. ? Quelle peut être l’aide qu’on peut apporter ?

 

Eric T : Absolument sur un appel téléphonique soit dirigé vers l’aide à domicile soit vers les soins infirmiers soit vers les tutelles. Donc pour ce qui est de l’aide à domicile une personne va se rendre au domicile pour faire une mission d’évaluation. Donc il faut évaluer la perte d’autonomie de la personne handicapée ou effectivement âgée et en fonction un dossier est constitué. Et puis la mission est exécutée à partir de ce moment-là.

 

Radio : Donc vous regardez quels sont les besoins. Parce que lorsque l’on fait appel on est un peu en détresse on ne sait pas forcément de quoi exactement on a besoin. Vous évaluer et vous apporter la solution en aidant directement.

 

Ça fait à peu près 50 ans que ça existe. J’imagine que vous prévoyez des événements pour le cinquantenaire ? Des séquences l’année prochaine ?

 

Eric T : C’est le 3 février 2015 donc on a un peu le temps encore.

 

Nous avons une très grande légitimité vis à vis des pouvoirs publics puisque nous sommes la première association en nombre d’heures sur Paris et sur la proche banlieue parisienne puisque nous intervenons sur tout Paris et la proche banlieue parisienne et évidemment 3 février 1965 – 3 février 2015 c’est le cinquantenaire le Jubilé que nous allons préparer.

 

Radio : Vraiment une association qui est bien ancrée dans le paysage de l’aide à domicile mais également dans la communauté. Et j’imagine qu’il y aura des événements. J’espère qu’on aura l’occasion de vous recevoir de nouveaux mon cher Eric pour en reparler mais qui vont être mises en place pour faire connaître l’adiam. J’ai également entendu parler d’un fonds de dotation qui va être créé. Est-ce qu’on peut en dire un petit mot c’est assez rare.

 

Eric T : Il y a un fonds de dotation qui est en cours d’élaboration et avec un projet d’utilité sociale que nous sommes en train de définir.

 

Radio : Ce qui veut dire qu’on pourra faire de donations des legs à l’adiam.

 

Eric T : Absolument. C’est le but, le fonds de dotation effectivement sera habilité à recevoir des donations et des legs et donc effectivement des dons des particuliers et d’autres.

 

Radio : Concrètement si l’on veut vous vous contacter, il y a un numéro de téléphone, il y a un site que j’ai été visité. Il a été très bien fait puisqu’il est assez clair. On voit département par département ce que vous proposez concrètement comme aide, donc c’est très pratique. Est ce qu’on peut rappeler à nos amis qui nous regardent un petit peu ou est ce qu’on peut vous joindre.

 

Eric T : Déjà effectivement un site Internet qui a été totalement rénové : www.adiam.net. Je vous invite à visiter ce site internet et puis vous avez sur le site internet les coordonnées des différents services.

Si vous avez effectivement besoin du service d’aide à domicile c’est le 01 42 80 34 73 pour le SIAD, c’est à dire le service de soins infirmiers à domicile de 01 42 80 43 75 et les tutelles 01 42 80 12 21.

Radio : Vous avez un conseil d’administration, donc c’est vraiment une grosse institution et des personnes de renom qui siègent.

Eric T : Absolument nous avons le Président de l’adiam qui est Docteur Jacques Lumbrozo qui est un gériatre très reconnu sur la place de Paris et nous avons également au sein du conseil d’administration un préfet et une avocate, des hommes d’affaires. Bref je dirai encore très intéressant et très important et utile pour avancer avec l’adiam.

Radio : On souhaitait vraiment faire découvrir cette association l’adiam qui fait des choses au quotidien. Pas facile dans des domaines qui sont très sensibles. Vous touchez à des personnes qui sont en difficulté d’autant plus de mérite à travailler dans ce domaine-là. Et vous faites beaucoup et de manière très importante puisque vous êtes vraiment une grosse association dans la communauté et également en dehors on l’a bien compris.

Donc vous voulez la faire découvrir à nos auditeurs.

Eric T : Et si vous le permettez je voudrais juste ajouter que nous avons également ouvert le Café des aidants c’est à dire que c’est un lieu de grande convivialité destiné aux aidants qui sont des aidantes de proche en perte d’autonomie. Nous avons ouvert ce café des aidants de Paris 9ème en partenariat avec l’Association française des aidants. Puis nous avons également lancé une autre association qui est AVIVA pour la garde d’enfants à domicile de plus de 3 ans, de l’aide administrative et du ménage pour des personnes actives. Alors que dans le cadre de l’adiam nous sommes dans le cadre de l’accompagnement de personnes en perte d’autonomie. Aviva c’est une association ouverte à tout public aux enfants et aux parents qui ont besoin effectivement d’une aide à domicile.

Radio : Je prends note parce que ça peut m’intéresser ainsi qu’à beaucoup de gens qui regardent.

Merci beaucoup en tout cas Eric Toledano, Directeur Général de l’adiam. On  en reparlera j’espère encore avec vous notamment à l’approche du Jubilé.