Call Button
Vieillissement humain : origines, causes, informations médicales et scientifiques
5 (100%) 3 votes

Aide à domicile à Paris - Le processus de vieillissement humain

par Jacques Lambrozo | Emission Radio du 2 février 2019

Emission consacrée au processus de vieillissement chez la personne âgée

Bonjour à toutes et à tous je suis content de vous retrouver en ce début d’année 2019 que je vous souhaite en tous points sereine et favorable !

Je vais aborder aujourd’hui au moins en partie, car il s’agit d’un sujet très vaste et difficile, le sujet de la dépendance chez la personne âgée ou du moins des facteurs qui vont ou qui vont risquer de conduire à la dépendance chez une personnes âgée.

Mais d’une part en ce début d’année je trouvais que le sujet n’était disons ni gai ni sympathique. D’autre part les questions qui ont été posées par des chercheurs russes sur la réelle longévité de Jeanne Calment, le décès récent de Noah Klieger à 108 ans après une vie particulièrement remplie, et je n’oublie pas le décès à 113 ans d’Israel Krystal en 2017 ce qui en faisait alors l’homme le plus âgé du monde dont la vie est en soi un destin.

Donc tous ces éléments m’ont conduit à abandonner pour un temps la dépendance pour aborder le sujet du vieillissement et de la longévité.

Donc vous allez nous expliquer pourquoi nous vieillissons et peut-être nous donner le secret de la longévité ?

Non mon cher Guy je crois que je ne serai pas à la hauteur de vos attentes et je suis bien sur le premier à le déplorer.

Non, plus humblement je vais, comme un pêcheur, jeter plusieurs lignes à la mer pour ensuite voire ensemble, ce que nous pouvons en ramener en matière de vieillissement.

Quant à la longévité je citerai de mémoire une phrase célèbre qui dit que le secret pour vivre longtemps et bien c’est de vieillir. Plus élégamment, Marcel Proust disait que : « C’est avec des adolescents qui durent un assez grand nombre d’années que la vie fait ses vieillards ». Tout est dit ou presque.

Le processus de vieillissement humain : origine cause

Longévité personne âgéeEn effet le vieillissement n’est pas un phénomène univoque, il y a plusieurs approches qui comme les morceaux d’un puzzle permettent de dessiner ou plutôt d’esquisser un processus complexe, et je dis tout de suite, encore bien mal compris.

En effet il y a l’approche biologique qui vise à apporter une explication scientifique du comment vieillit-on.

Je dis bien comment et non pourquoi car la science décrit avec plus ou moins de justesse des mécanismes sans pouvoir, et c’est dans sa nature, en expliquer la rationalité qui les fonde.

Vieillissement biologique de la personne âgée et approche pratique

À côté de l’approche biologique il y a l’approche historique et sociologique, l’approche philosophique et enfin l’approche pratique. C’est cette dernière qui est à mon sens pour nous aujourd’hui l’essentiel.

Du fait de sa méthode même, l’approche scientifique ne nous dira pas pourquoi nous vieillissons, mais elle nous aidera peut-être à comprendre comment nous vieillissons et donc au moins en partie à améliorer cette situation.

Très prosaïquement on pourrait comparer cela une barque qui a beaucoup navigué, et qui avec le temps commence à prendre l’eau petit à petit et en plusieurs endroits, avant d’être submergée.

Aussi pour éviter, ou du moins retarder le naufrage inéluctable le marin va colmater les brèches.

Si le thème n’avait pas été le titre roman célèbre d’Hemingway, on pourrait résumer cela en une courte phrase : « le vieil homme et la mer ».

Donc dans un premier temps vous allez nous dévoiler les secrets du vieillissement humain ?

vieillissement humainNon, parler de secret serait particulièrement imprudent : d’une part parce que les secrets ça ne se révèle pas, et d’autre part parce que le ou les secrets nous ne les connaissons pas.

Il y a bien eu des expériences conduites chez les souris ou leur espérance de vie a été augmenté d’environ 20% en diminuant, modérément bien sûr leur température corporelle mais quant à extrapoler chez l’homme, à ma connaissance personne n’a franchi le pas.

Chez le rat aussi ont été conduit des expériences qui consistaient à les soumettre à un régime de sous-alimentation. Donc en réduisant leur apport calorique alimentaire pendant plusieurs mois ces rats ont vu leur espérance de vie augmenter d’environ 30%.

Sans franchir le pas de l’extrapolation, je remarque que dans mon expérience clinique, je n’ai à ce jour par compté de centenaire qui soit en surpoids. Ils sont tous à poids normal, ils sont tous minces. Je ne sais pas si on peut établir une relation causale mais en tout cas l’association mérite d’être signalée.

Nous ne savons pas quand exactement le vieillissement de l’organisme débute, et c’est plus important, nous ne savons pas ce qui va déclencher le compte à rebours qui va aboutir à la fin de la vie – en l’absence bien sûr de maladies elles-mêmes mortelles.

Fait rassurant le vieillissement est inscrit dans le règne du vivant : les roches, les montagnes sont érodées par le vent et la pluie, les volcans finissent par s’éteindre, les étoiles ont une durée de vie limitée, le règne végétal aussi connaît une croissance, une éclosion puis une disparition.

Dans le règne animal aussi les espèces ont des durées de vie variable : 24 mois en moyenne pour la souris, 15 ans en moyenne pour le chien et environ 80 ans dans l’espèce humaine actuellement.

Je souligne au passage que l’allongement de la durée de vie dans l’espèce humaine, nous en avons parlé dans d’autres émissions montre qu’il y a une certaine souplesse dans le processus de vieillissement. Ceci augure bien des avancées scientifiques à venir sans que l’on parle du tout de transhumanisme, qui est un autre débat qui n’a pas sa place ici dans une émission de gériatrie, gérontologie !

On peut donc retenir au plan pratique, que le contrôle des infections (par les antibiotiques par exemple), la moindre pénibilité du travail, l’amélioration considérable de l’hygiène et du confort de vie à la maison ainsi qu’une alimentation adéquate évitant autant la sous-alimentation que la suralimentation permettent d’avoir prise sur le vieillissement. C’est une bonne nouvelle !

Revenons maintenant aux mécanismes biologiques du vieillissement

Oui Vous avez raison.

Le premier facteur qui va influer sur le vieillissement sont nos gènes. Ainsi l’un de mes maîtres que j’avais justement interrogé sur le vieillissement m’avait répondu – c’est vrai un peu ironiquement – que l’essentiel dans la vie était de bien choisir son père et sa mère.

Au-delà de la boutade il y a une réalité biologique car dans certaines familles on vit plus vieux, que dans d’autres familles.

L’exemple est fourni par les vrais jumeaux, ceux que l’on appelle jumeaux homozygotes c’est-à-dire qu’ils proviennent du même œuf fécondé par le même spermatozoïde. Chez eux La durée de vie est à peu de choses près comparables.

Une Belle illustration en est fournie par ces 2 jumelles japonaises Kin Narita et Gin Karita, jumelles auto zygotes, elles étaient âgées de 106 ans en 1998 et sont décédées à un intervalle respectivement en 2000 et en 2001.

L’environnement dans le processus de vieillissement humain

Mais, l’environnement vient modifier cette empreinte génétique fondamentale car lorsque de vrais jumeaux ont vécu dans des contrées différentes par exemple l’un en Grande-Bretagne et l’autre en Australie, avec des conditions de vie et de travail et de climat différente leur durée de vie n’est plus strictement comparable.

Autre élément le vieillissement est différentiel et il n’affecte également tous les tissus ou tous les organes. Là encore l’environnement va jouer un rôle significatif. Reprenons notre exemple des vrais jumeaux, si l’un a vécu en Scandinavie et l’autre en Afrique l’exposition solaire bien différente en sorte que la qualité de la peau, son atrophie, les taches brunes, les rides vont apparaître plutôt chez celui qui a vécu en Afrique.

Au plus petit échelon du vivant se situe la cellule qui porte dans son noyau l’ADN des chromosomes dont l’ensemble constitue le génome. Et c’est le génome qui détient le programme de vieillissement programme sur lequel vont influer les conditions extérieures sur lesquelles nous reviendrons tant elles sont importantes.

Les cellules ne sont pas immortelles elles ont une durée de vie limitée.

Il y a des cellules à renouvellement rapide donc à durée de vie courte telles que les cellules de la peau, les cellules de la moelle osseuse qui fabrique les globules rouges les globules blancs et les plaquettes et les cellules de l’intestin.

D’autres peuvent se régénérer plus lentement comme les cellules du foie ou de la thyroïde.

Enfin, autre temporalité dans le vieillissement cellulaire, c’est les cellules cérébrales. On y pense souvent avec en arrière-pensée la maladie d’Alzheimer. Jusqu’à une date récente, on pensait que nous disposions d’un stock de cellules cérébrales, de neurones fixe, que ces cellules ne se reproduisaient pas et que ce stock s’amenuisait progressivement.

Il semble maintenant que certains groupes de neurones peuvent sous certaines conditions et certains facteurs de stimulation puissants se reproduire.

Au niveau de la cellule les 2 mécanismes que nous connaissons à ce jour, et qui vont agir sur le vieillissement et sur la mort de la cellule sont

  • d’une part le raccourcissement de certaines branches de chromosomes que l’on appelle le télomère,
  • et d’autre part la formation de radicaux libres. Derrière ce mot barbare il faut comprendre la formation lorsque la cellule est soumise à des agressions, d’agents toxiques qui vont finir par l’endommager et conduire à la mort cellulaire.

Mais très vite je dois vous décevoir car les produits agissants contre les radicaux libres qui font l’objet de campagnes de marketing aussi efficace qu’illusoire non pas à ce jour tenu la promesse de contrôler le processus de vieillissement.

Donc voici le paysage dressé mais ne pensez pas que le vieillissement dépend uniquement de l’influence des seuls gènes contenus dans le la cellule.

Nous ne vivons pas dans une bulle mais dans des environnements différents et ce sont ces environnements qui vont influencer le vieillissement et sur lesquels nous pouvons avoir une certaine prise donc un contrôle.

Ne nous faites pas languir plus longtemps, et dites-nous de quoi il s’agit !

Cela fera l’objet de la prochaine émission car il faut consacrer suffisamment de temps aux choses importantes qui peuvent avoir un rôle sur notre santé.

Je vais quand même vous les citer : il s’agit de l’influence de la nutrition, de l’influence des modes de vie et là je pense aux conditions de travail et aux polluants extérieurs et enfin à l’activité physique sous toutes ses formes.

Guy de la sorte vous avez le programme de la prochaine émission. Je vous remercie