Call Button
La mémoire des personnes âgées : est-il possible d’éviter le déclin des capacités cognitives ?
5 (100%) 1 vote

L’âge grandissant de nos proches séniors apporte, dans grand nombre de cas, tout un lot de désagréments dont peut faire partie le

Mémoire personnes âgées Aide Paris

déclin cognitif. En effet, la stimulation intellectuelle des personnes âgées décroît fortement depuis le passage à la retraite et au fur et mesure que les années passent. L’arrêt de l’activité professionnelle entraîne une diminution des sollicitations mentales et cela peut causer, par répercussion, une baisse des facultés cognitives et notamment de la mémoire. Certaines personnes âgées peuvent également souffrir de différentes pathologies qui altèrent leurs capacités cognitives.

Entretenir sa mémoire après 50 ans (bien que cet âge puisse paraître très jeune), va permettre de préparer un terrain propice à la préservation d’un maximum de facultés pour le futur et ainsi favoriser l’autonomie et l’indépendance pour un maintien à domicile le plus longtemps possible.

 

Que les personnes âgées souffrent d’une maladie cognitive (comme Alzheimer par exemple), ou non, il est très important d’entraîner au maximum sa mémoire par des exercices de stimulation cognitive dans le but de ralentir le déclin des capacités intellectuelles.

Adapter l’environnement de la personne âgée

Certaines personnes âgées souffrent d’isolement ce qui ne facilite pas la stimulation intellectuelle. Toutefois, il existe un grand nombre d’associations de retraités ou de clubs d’activités en tout genre qui offrent un cadre idéal pour, d’une part développer les relations sociales et amicales mais également de profiter des animations proposées pour faire travailler certaines aptitudes. Se rappeler les détails d’une discussion qui a eu lieu il y a quelques jours ou quelques semaines avec une personne que l’on ne connaît pas et ne pas poser les mêmes questions à nouveau peut paraître anodin pour un grand nombre d’entre nous, mais cela pose des difficultés à certains et peut constituer un excellent exercice pour entretenir sa mémoire.

De plus, les activités proposées dans les groupes de loisirs pour personnes âgées sont pour la plupart du temps conçues précisément pour stimuler certaines fonctions cognitives : jeux de sociétés, sorties culturelles ou sportives… chaque type d’activité sera l’occasion pour le sénior de conserver le plus de capacités intellectuelles possible.

Lorsque la famille est proche de son aîné(e), celle-ci peut jouer un rôle très important dans la prévention de la perte de facultés cognitives en développant davantage leurs interactions sociales. En effet, interagir avec d’autres personnes plus fréquemment va permettre au sénior, sans qu’il s’en rende compte d’entretenir un grand nombre de capacités. Inviter quelqu’un chez soi pour le café, retenir l’adresse d’un point de rendez-vous sont autant de stimulations bénéfiques à la personne âgée.

Par ailleurs, les proches peuvent aider la personne âgée en l’intégrant à leurs activités quotidiennes telles que les courses, une sortie au restaurant ou au cinéma. En général, la personne âgée se sent rassurée et prend de l’assurance lorsqu’elle est sollicitée par des personnes extérieures. Le fait de sentir que l’on fait toujours partie intégrante de la société est aussi un facteur capital afin de renforcer la confiance en soi.

Quels types d’exercices proposer à la personne âgée?

Outre le fait de promouvoir et de créer un environnement propice à la stimulation intellectuelle de la personne âgée, il est possible de lui proposer également des exercices sous différentes formes afin de stimuler l’ensemble des capacités cognitives de la personne : sa mémoire mais également sa concentration, sa faculté de s’orienter et de se repérer dans le temps ou bien encore son langage.

Les jeux de société sont en général de bons outils, car ils permettent de jouer tout en faisant travailler son cerveau. Le fait de présenter l’exercice comme un divertissement est très important afin de remporter l’adhésion de son proche. Si la personne âgée n’est pas très bavarde, le jeu sera également un bon moyen de partager un moment convivial sans s’ennuyer ! Il faut toutefois veiller à proposer un jeu ou bien un exercice adapté aux capacités actuelles de la personne âgée.

D’autres bons exemples d’activités stimulantes sont la rédaction d’un récit autobiographique ou bien la constitution d’un arbre généalogique. Cela fait bien entendu travailler la mémoire puisqu’il va falloir que la personne âgée rassemble ses souvenirs les plus lointains. Ces activités contribuent également à l’établissement d’un sentiment de bien-être et de confiance lié à la transmission d’une histoire et au partage des souvenirs avec les générations suivantes.

 

Les personnels d’associations d’aide à la personne comme celle de l’adiam encouragent les personnes âgées à pratiquer des exercices qui amélioreront leurs capacités cognitives pour favoriser leur maintien à domicile. Nos équipes restent à votre disposition pour une prise en charge adaptée aux besoins de votre proche.