Call Button
Comment stimuler l’autonomie d’une personne âgée grâce à la pratique d’une activité physique?
5 (100%) 1 vote

Comme toutes les populations des pays développés, la population française est vieillissante et les plus de 60 ans représenteront un tiers de la population en 2050. Le vieillissement de la population génère de nombreux enjeux de santé publique notamment en ce qui concerne la gestion de maladies chroniques de plus en plus courantes et l’autonomie des seniors. En effet, avec l’âge, le maintien en forme des personnes âgées conditionne leur capacité à accomplir les tâches du quotidien et ainsi à pouvoir vivre à leur domicile sans aide permanente ou régulière d’intervenants extérieurs. D’après un rapport de la DREES du Ministère de la Santé, plus d’un tiers des 65-85 ans déclaraient avoir des difficultés à rester parfaitement autonome dans leur vie quotidienne.

Selon l’INPES, la pratique d’une activité physique chez les personnes âgées permet de ralentir voire d’éviter l’apparition de certaines pathologies, de renforcer la musculature et améliorer la condition cardiaque et ainsi de favoriser leur autonomie et leur maintien à domicile dans des conditions optimales. C’est pourquoi l’INSERM recommande au plus de 65 ans 30 minutes de pratique quotidienne d’une activité sportive.

Les bienfaits du sport chez les seniors

La pratique régulière du sport permet de conserver un maximum de ses capacités physiques au fil des années. La masse musculaire décroît fortement après 60 ans chez les personnes totalement inactives. Entretenir ses muscles confortera l’équilibre de la personne âgée et cela permettra de limiter les chutes et de stimuler la mobilité.

Par ailleurs, l’activité sportive a également un impact positif sur les désagréments liés à l’ostéoporose, car une pratique régulière permet de ralentir la baisse de la densité minérale osseuse, phénomène affectant un grand nombre de personnes âgées. L’ostéoporose a fréquemment pour conséquence des fractures osseuses qui peuvent fortement handicaper un senior et compromettre son maintien à domicile.

Enfin, le sport a un effet bénéfique sur le moral et le bien-être. Outre la possibilité de créer du lien social avec les personnes qui partagent l’activité sportive, la pratique du sport entraîne la production d’endorphines. Ces molécules libérées dans notre organisme lors d’un effort ont des effets multiples extrêmement bénéfiques sur de nombreux plans. En effet, elles ont un effet anti-anxiolytique qui permet de chasser les émotions négatives. Les personnes actives sont également en général moins stressées grâce à l’action des endorphines. D’autre part, la sécrétion d’endorphines a un effet antalgique. Les douleurs qui apparaissent avec la vieillesse sont soulagées en partie de manière naturelle par la pratique du sport. Cela permet aux personnes âgées de maintenir une bonne santé psychique et physique et ainsi de rester autonomes le plus longtemps possible.

Choisir l’activité sportive adéquate

Avant même de commencer à pratiquer une activité physique, il est indispensable que la personne âgée consulte son médecin afin de faire un bilan médical complet et obtenir des recommandations quant au sport idéal à pratiquer. Selon l’état de santé de chaque individu, le praticien orientera le patient vers une activité sportive plus ou moins douce.

Certains sports sont de manière générale plus appropriés pour les personnes âgées. La marche, la natation ou le vélo font partie des activités physiques souvent pratiquées par les seniors, car assez complets. Ces dernières années de nouveaux sports parfaitement adaptés aux plus de 65 ans ont par ailleurs fait leur apparition et sont devenus très populaires. La marche nordique par exemple permet d’entretenir la musculature des jambes ainsi que des bras tout en améliorant les capacités cardiaques. Cette marche sportive se pratique également dans l’eau. Le longe-côte, discipline créée en 2005 dans le nord de la France, consiste à marcher à un rythme soutenu avec de l’eau jusqu’à la taille et en s’aidant de bâtons. Afin d’assouplir les articulations, certaines personnes âgées opteront pour des activités plus calmes telles que le tai-chi, la gymnastique douce ou le yoga.

Bien évidemment, il est indispensable d’être bien à l’écoute de son corps et de consulter un professionnel dès qu’une douleur ou un inconfort se fait sentir. Au fur et à mesure des années qui avancent, les sports pratiqués devront être adaptés à la forme physique de la personne âgée et en fonction de ses capacités. Lorsqu’une personne inactive reprendra le sport, il est recommandé de commencer progressivement et d’augmenter le rythme petit à petit. Par ailleurs, un bon équipement est indispensable, notamment de bonnes chaussures, afin de pratiquer son sport dans les meilleures conditions et éviter les blessures.

Le personnel de l’adiam encourage la préservation d’aptitudes cognitives et physiques des personnes âgées dont ils ont la charge. L’expertise de l’adiam est reconnue par les pouvoirs publics (Ville de Paris, Agence Régionale de Santé), nous mettons à votre service des auxiliaires de vie sociale, des soins infirmiers, aides-soignantes, psychologues à domicile, ergothérapeutes. Pour toute demande de prise en charge de votre proche, nous vous invitons à nous soumettre ci-après une demande d’évaluation que nous étudierons dans les plus brefs délais.