Les symptômes d’une intoxication alimentaire surviennent généralement 24 heures et jusqu’à 72 heures après l’absorption de l’aliment responsable. Encore appelée toxi-infection alimentaire, cette maladie se manifeste par des douleurs abdominales, des vomissements et des diarrhées et est parfois accompagnée de fièvre et d’une fatigue importante. Associée à un âge avancé et à un organisme fragilisé par la maladie, une intoxication alimentaire peut avoir de lourdes conséquences sur nos aînés, pouvant entraîner une accélération de la perte d’autonomie et dans le pire des cas la mort.

Les risques d’intoxication alimentaire chez les seniors

Maux de ventre, intoxicationUne intoxication alimentaire est la conséquence de l’absorption d’aliments contaminés par une bactérie, un virus ou un parasite. Les aliments souvent mis en cause lors d’intoxications alimentaires sont les œufs, la viande, la charcuterie, le poisson, les fruits de mer et les produits laitiers.

Sur toute la chaine que nous pouvons contrôler, de l’achat jusqu’à la préparation de l’aliment, il y a un risque de contamination. Chaine du froid non respectée, stockage non approprié, cuisson inadaptée, ou encore date de péremption dépassée sont autant de raisons pouvant entraîner une intoxication.

Chez nos aînés, dont l’organisme est plus fragile et les défenses moins alertes, des mesures doivent être prises et un accompagnement doit être prévu surtout si la personne vit à domicile et prépare encore ses repas seule. Que ce soit par souci d’économie, par négligence ou encore parce que ni leur odorat, ni leur vue ne leur permet de déceler un produit avarié, l’absorption de produits non propres à la consommation est un exemple que l’on rencontre trop souvent chez les seniors. Des règles d’hygiène simples peuvent pourtant être mises en place et un accompagnement par une diététicienne à domicile pourrait éviter ces risques d’intoxication alimentaire.

Les symptômes d’intoxication alimentaire chez les personnes âgées

Dans la plupart des cas, une intoxication alimentaire ne dépasse pas 72 heures, mais pour une personne âgée et fragile, 72 heures de vomissements et de diarrhées n’a rien d’anodin. La conséquence première de ces symptômes est une déshydratation importante qui associée à de la fièvre et des  douleurs abdominales sévères peuvent entraîner une désorientation voir une perte de connaissance.

En fonction de la fragilité de la personne et de l’agent pathogène responsable de l’intoxication, ces symptômes peuvent être extrêmement sévères et intenses. Si l’état général décline et est accompagné de fièvre et de crampes au ventre, il faut rapidement consulter. Une personne âgée et isolée, sans aide à domicile, et sans une hygiène alimentaire saine et équilibrée prend des risques quant à sa santé.

Que faire en cas d’intoxication alimentaire ?

Le plus souvent, une intoxication alimentaire reste bénigne, mais si les symptômes persistent au-delà de 48 heures, il faut consulter, car même si cela reste rare, certaines infections nécessiteront la prise d’antibiotiques spécifiques à l’agent infectieux mis en cause. Dans tous les cas, il faudra adapter son alimentation durant l’intoxication.

Ainsi, les protéines maigres telles que la volaille ou encore le colin devront être préférés à toute autre forme de protéine. De même, le riz blanc (parfois même de l’eau de riz), les pâtes blanches ou encore les pommes de terre cuites seront recommandés dans les menus.

L’hydratation est un élément clé de la guérison, il faut boire en continue, par petite dose pour éviter d’aggraver les vomissements. En revanche il ne faut pas prendre d’anti-diarrhéiques sans prescription médicale, car ce que l’organisme rejette est mieux dehors que dedans. Dans le cas d’une personne âgée, pour qui le transit intestinal est par nature plus lent, plus vite l’organisme aura évacué les aliments infectés mieux ce sera.

En cas de doute sur l’ingestion d’un poison il est conseillé de joindre le centre anti-poison de Paris 

Comment prévenir les risques d’intoxication alimentaire chez les seniors ?

Tout comme pour les tout-petits ou encore les femmes enceintes, l’organisme de nos seniors est plus fragile. Ainsi, une charge toxique alimentaire de faible teneur peut entrainer une intoxication alimentaire majeure alors que sur un sujet adulte en bonne santé le même aliment pourtant contaminé n’aura aucun effet, visible du moins. Une hygiène de vie saine accompagnée de gestes simples peut prévenir la plupart des intoxications alimentaires. Les 7 réflexes à adopter au quotidien sont :

  • Une bonne hygiène corporelle, incluant le lavage des mains avec du savon, surtout après avoir été aux toilettes, et avant de préparer à manger.
  • Utiliser des ustensiles propres. Il faut toujours bien laver ses ustensiles après utilisation. Les planches à découper la viande, si elles sont mal nettoyées sont des nids à bactéries.
  • Eviter la viande crue et les produits laitiers non pasteurisés. Mieux que cela, les viandes doivent être cuites suffisamment pour être inoffensives. De plus quel que soit le légume ou le fruit, il doit être bien nettoyé avant d’être cuisiné ou consommé.
  • Ne jamais dépasser les dates de péremption, et ne pas consommer une boite de conserve bombée, généralement synonyme de bactéries.
  • Eviter de réchauffer un plat cuisiné plus d’une fois.
  • Après utilisation, mettez rapidement au frais les aliments dangereux tels que la mayonnaise, la viande crue ou encore les produits laitiers. L’entreposage au frais doit également suivre des règles d’hygiène, ainsi l’utilisation de sacs individuels ou de boites hermétiques devra être privilégiée afin d’éviter le passage de bactéries entre les différents aliments.
  • Enfin, concernant les aliments périssables, ils ne doivent pas rester hors du frigo plus d’une heure pendant les activités extérieures (sorties, pique-niques…), ni plus de 2 heures à la température de la pièce. Au-delà de ces délais, lorsque la température est supérieure à 6° et inférieure à 60°, les bactéries prolifèrent rapidement.

En suivant ces règles et en étant accompagnés, nos aînés pourront ainsi éviter une toxi-infection alimentaire souvent source d’accélération de leur perte d’autonomie, et éviter ainsi des souffrances inutiles.

Comment se remettre d’une intoxication alimentaire

Après l’intoxication alimentaire, laissez votre estomac se calmer. Après avoir ressenti les symptômes les plus explosifs d’une intoxication alimentaire, comme les vomissements, la diarrhée et les maux d’estomac, les experts recommandent de laisser votre estomac se reposer. Quelques explications complémentaires sont dispensées dans la vidéo suivante