Call Button

Les personnes âgées et les personnes handicapées sont particulièrement vulnérables aux abus de faiblesse, car elles sont souvent en perte d’autonomie et isolées socialement et géographiquement. Afin d’éviter que cela n’arrive à vos proches, voici les moyens pour les prévenir et anticiper ces abus de faiblesse.

Qu’est-ce qu’un abus de faiblesse ?

L’abus de faiblesse se caractérise par le fait de profiter d’une personne fragile psychologiquement et/ou physiquement dans l’objectif d’obtenir des gains financiers ou matériels ou de lui vendre des services inadaptés à ses besoins.

L’abus de faiblesse sur personne handicapée ou personne âgée est souvent sous forme de démarchage téléphonique ou à domicile, par des professionnels ou un entourage mal intentionné. Il existe également de nombreuses arnaques et démarchage via Internet et les réseaux sociaux.

L’abus financier sur personne âgée est la pratique la plus répandue. Par exemple, des artisans qui viennent proposer des services de travaux à domicile (plomberie, toiture, fenêtre …) à des prix exorbitants et souvent non nécessaires ou des personnes qui demandent de l’argent en se faisant passer pour des associations caritatives, des pompiers, des éboueurs … ! L’encaissement de chèques sans autorisation, la falsification de signatures, le vol d’argent ou de biens, le fait de contraindre ou de tromper une personne âgée à signer un document (donation, testament, prêt, assurance vie …) font également parti des nombreux exemples d’abus de faiblesse.

Les précautions pour éviter les abus de faiblesse

Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour prévenir vos proches des éventuels abus de faiblesse.

Avoir des personnes de confiance à proximité

L’idéal pour une personne âgée ou handicapée est d’avoir de la famille et des proches de confiance à proximité. En effet, l’isolement des personnes âgées peut causer la dépression, la tristesse et la solitude, ce qui augmente les risques d’abus de confiance. Elles peuvent se sentir indésirables, comme un fardeau, ou avoir l’impression que les autres ne savent pas qu’elles existent.

En gardant vos aînés à proximité, vous pouvez leur offrir de l’aide lorsque vous remarquez qu’ils en ont besoin, ou ils peuvent facilement venir vous demander de l’aide ou des conseils si nécessaire. Cela réduit les risques d’abus des faiblesses des personnes âgées.

Rester en contact

En communiquant régulièrement avec vos proches vulnérables, vous pouvez non seulement surveiller leurs activités et leurs habitudes quotidiennes, mais aussi leur offrir de l’aide quand ils en ont besoin. Le maintien d’une bonne relation permettra également à la personne âgée de se sentir entourée et suffisamment à l’aise pour demander de l’aide ou des conseils lorsqu’elle en a besoin. Vous serez également en mesure d’agir rapidement en cas d’abus. Par exemple, il est possible de se rétracter d’un contrat de vente à domicile dans un délai de 14 jours.

Les informer des abus de faiblesse sur les personnes âgées

En étant informées des escroqueries possibles (démarchage téléphonique, à domicile, arnaque sur internet, par SMS …), les personnes vulnérables seront moins susceptibles de se faire arnaquer par des professionnels ou des soi-disant « amis ». Par exemple, il faut leur conseiller de ne rien signer ou payer avant d’avoir bien pris connaissance des contrats et d’en avoir parlé à une personne de confiance auparavant.

Surveiller les finances pour éviter un abus financier

arnaque abus de faiblesseLes personnes âgées peuvent avoir besoin de l’aide d’un parent ou d’un ami de confiance pour gérer leur argent, même si en fin de compte, elles devraient être les seules à contrôler leurs finances. En effet, il est toujours important de surveiller ses finances et de s’assurer qu’aucune activité frauduleuse n’a lieu.

Si vous êtes inquiet pour votre proche, vous devez également surveiller de près ses comptes bancaires. Vous serez ainsi en mesure d’identifier les transactions préjudiciables à votre proche et de régler le problème rapidement.

Conclusion et conseils sur les pratiques commerciales profitant de la vulnérabilité de certaines personnes

En cas d’abus de faiblesse, la loi a prévu des recours juridiques possibles pour les victimes. C’est un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et de 375 000 € d’amende. Dans le cas où votre proche vulnérable n’est plus en mesure de prendre les bonnes décisions pour lui-même, et quand la communication avec ce dernier n’est plus suffisante, des mesures de protection juridique comme la mise sous curatelle ou tutelle devraient être envisagées. L’équipe Parisienne de l’adiam tutelles dédiée à cette mission est composée de délégués mandataires judiciaires à la protection des majeurs (nouvelle profession réglementée) intervient sur tout Paris et en région parisienne en apportant les garanties nécessaires à l’exercice d’une mesure.